Foot 29
Là où commence le football

Valdo : « Je m’entends très bien avec les Bretons ! »

Pour la première fois cette année, une équipe brésilienne a participé au tournoi de Dirinon. Cette sélection de Rio de Janeiro était accompagnée de Valdo, celui qui a fait le bonheur du Benfica Lisbonne et du PSG au début des années 90. Il a aussi porté le maillot de la sélection brésilienne et y a notamment remporté la médaille d’argent aux JO de Séoul en 1988.

Mais comment cet international auriverde a-t-il pu atterrir à Dirinon? L’intéressé répond : « C’est Paul Le Guen qui m’a parlé de ce tournoi. Il m’ a mis en contact avec Jean-François Kerdraon. J’ai ainsi amené une équipe brésilienne ici. Je m’entends très bien avec les Bretons ! Paul Le Guen et Patrick Colleter sont des amis, et si je suis là, c’est parce que c’est Paul qui me l’a demandé. »

« Du moment qu’il y a du football »

Une visite en Finistère qui est une première pour celui, qui a stoppé sa carrière à 41 ans ans il y a quatre ans en faisant remonter Botafogo en première division brésilienne. « Tout est nouveau pour moi aujourd’hui. Même quand je jouais au PSG, je n’étais pas venu jusqu’à Brest. Enfin, vous savez, moi, du moment qu’il y a du football, tout va bien. Je suis tout le temps des matchs que ce soit dans les stades ou à la télé avec le Brésil, la France ou le Portugal. Je suis bien content d’être là, je profite des matchs » raconte Valdo. L’ancien ballon d’argent brésilien ne ment pas, car il a dévoré plusieurs rencontres du tournoi de Dirinon jusqu’à être impressionné par les Sénégalais de Dakar qui ont éliminé ses favoris en Benjamins.

Confiant pour l’avenir du PSG

L’ancienne gloire du Paris Saint-Germain vit actuellement à Lisbonne mais retourne souvent à Rio pour s’occuper de ses jeunes footballeurs dans le besoin. Ses activités ne l’empêchent pas de garder un œil sur la situation du club de la capitale : « La ville de Paris mérite vraiment d’avoir une bonne équipe. J’ai porté ce maillot et, évidemment, je ne peux être indifférent à leur situation. Pour toute personne qui aime le football, la situation du PSG est quelque chose de triste. Je tiens à dire que ce n’est pas seulement de la faute à Paul Le Guen, beaucoup de choses n’ont pas marché. »

Il reste convaincu des qualités de son ami mais ne jette pas pour autant le discrédit sur d’autres personnes :  » Je ne critique pas, chacun son métier. Je suis juste triste en tant que supporter. Paul devrait rester la saison prochaine, je suis confiant pour la suite ». Depuis Lisbonne ou Rio, Valdo suivra la prochaine saison parisienne, à moins que le PSG ai la bonne idée de s’appuyer sur un des hommes qui a construit l’histoire du club.
 

Vous pourriez aussi aimer