La morale n’est pas sauve

REIMS – BREST : 3-2  – Menés 3-0 en l’espace de dix-huit minutes, les Brestois ont connu un passage à vide difficilement pardonnable qui leur coûte le gain d’un match qu’ils ont pourtant dominé durant de longues minutes. Au classement, Reims passe devant Brest qui n’est toujours pas relégable.

Plutôt déconcertante comme entame de rencontre. Alors que l’on attendait des Rémois morts de faim, ce sont les Brestois qui entament parfaitement le match. Agassa le portier rémois se manque, De Carvalho n’appuie pas à sa tête derrière et Barbier peut dégager sur sa ligne (8e). Par la suite, le portier local doit s’employer sur une nouvelle tête du Sénégalais (17e). La pression brestoise s’accentue mais Masson n’arrive pas à trouver le cadre sur une belle frappe (23e). Reims ne se montre que sur un coup franc de Kermorgant non-cadré (28e).
Alors que les hommes de Luis Fernandez perdent Lucas Deaux, expulsé pour un tacle sur El Jadeyaoui (32e), Brest craque inexplicablement. Didot sert admirablement Kermorgant qui glisse le ballon sous le ventre d’Elana (34e, 1-0). Le Stade de Reims double la mise sur un coup-franc, le mal brestois, exploité par Barbier (45+1, 2-0).
Comme si cela n’était pas suffisant, à la reprise,  le capitaine champenois signe un doublé en catapultant une tête précise dans les filets d’Elana (52e, 3-0). Le coup est terrible, mais les Finistériens ont le mérite de ne pas craquer et reviennent immédiatement grâce à un but de De Carvalho (53e, 3-1). Cependant, peu de temps après, on se dit que le Stade Brestois est maudit lorsque la transversale renvoie une frappe de De Carvalho (65e). Mais l’attaquant brestois est de tous les bons coups ce mois-ci. Il sert El Jadeyaoui qui devance Gamiette et permet aux hommes de Gérald Baticle de rêver à un improbable retour (67e, 3-2).L’ancien castelroussin a ensuite moins de réussite en dévissant sa reprise (75e).
Reims se montre timide offensivement, malgré tout, Gamiette sert Fortes, mais ce dernier se montre maladroit (77e). A cinq minutes de la fin, Masson hérite de la balle de match. Il tire un coup franc plein axe, le petit filet extérieur d’Agssa, battu, est secoué, mais c’est à côté (84e). Le tireur brestois se prend la tête à deux mains et doit s’avouer vaincu comme l’ensemble de ses partenaires dans ce match qui, peut-être, ne comptera que pour du beurre. Réponse du Tribunal Administratif le 15 mai, mais une chose est sûre, ce soir, ce n’est pas le sport qui a gagné…

12091 spectateurs

Anthony Gautier

De Carvalho (53e) El Jadeyaoui (67) pour Brest
Kermorgant (34e) Barbier (45+1 et 52e) pour Reims

Deaux (11e et 32e) Didot (48e) Gragnic (55e) Gamiette (88e) pour Reims

Guégan (30e) Kantari (48e) De Carvalho (59e) pour Brest

Agassa – Deaux, Barbier (cap), Giraudon, Fontaine (Burle 72e) – Gamiette, Didot (Moimbé 68e), Fortes, Gragnic – Mandanne (N’Diaye 36e), Kermorgant

Elana – Billy (Socrier 81e), Brou Apanga (Fabien 68e), Kantari, Lorenzi – Guégan (cap), Bigné (Le Gall 56e)- De Carvalho, Masson, El Jadeyaoui – Poyet

 

 

Vous pourriez aussi aimer