Brest fait voler Nantes en éclats

Comme dans un rêve ! Brest étrille Nantes (1-4) à la Beaujoire grâce à deux doublés des inévitables Roux et Grougi. Au classement, Brest se rapproche encore plus de la L1 et compte désormais dix points d’avance sur le troisième, Nîmes !

Qui peut les arrêter? En deux mois, Brest aligne un à un tous les prétendants à la montée. Tours, Nîmes, Le Havre, Arles-Avignon puis ce soir Nantes, tous ont mordu la poussière. Seul Metz, dans son stade Saint-Symphorien a pu arracher un point au collectif d’Alex Dupont. Ce soir, Nantes n’avait plus l’allure d’un prétendant et l’a encore moins après la rencontre. Brest a eu peur trente secondes, grâce notamment à une belle entame où la première banderille est posée par Kantari mais sa tête sur un corner de Grougi est captée en deux temps par Kamenar (2e). Avertissement qui n’est pas pris en considération par les Canaris qui plient sur une ouverture parfaite de Brou Apanga qui trouve Poyet. L’attaquant breton percute et transmet à son tour à Roux, celui-ci se joue de la défense axiale ligérienne et s’en va tromper le portier local du bout du pied (10e, 0-1).

Sous un véritable déluge, Brest n’est pas inquiété par Nantes, pourtant, suite à un service de De Freitas, Zerka dévie sur Darcheville qui fusille Elana (38e, 1-1). Le réveil des hommes de Furlan? Non ! Trente secondes après, Roux s’échappe et sert Grougi, qui, bien aidé par la glissade de Djilobodji, ajuste tranquillement Kamenar (39e, 1-2). Comme pour rappeler, que cette année, Brest est un patron !

Le FC Nantes essaie de pousser, mais c’est confus, le début de seconde période reste dans cette lignée et, c’est encore Brest qui est le plus dangereux. Roux passe pour Grougi et celui-ci oblige le portier slovaque à une parade compliquée (62e). Nolan Roux, intenable ce soir, s’enfuit et efface quatre défenseurs adverses mais son service en retrait ne trouve preneur (64e).

Brest est dans un temps fort et le met à profit. Grougi tire un nouveau corner, le ballon parvient à Roux au second poteau qui tacle le cuir dans le but (69e, 1-3).  Quatre minutes plus tard, Grougi exécute un coup franc obtenu par Lesoimier, sa frappe est déviée, Kamenar est battu, nouveau but (73e, 1-4) ! Les Nantais ne sont plus que des âmes en peine sur le rectangle boueux de la Beaujoire, Darcheville tente sa chance de loin mais Elana capte sans problème (80e). Le portier brestois n’est finalement inquiété que sur une tête de son coéquipier Brou Apanga sur laquelle le chat Elana se détend bien (85e).

Les supporters brestois, venus en nombre, sont récompensés, l’antre des Canaris résonne de leurs chants « Ici c’est Brest » et Nantes ne reviendra pas. Humiliés, distancés, laminés, les Canaris plongent vers le dernier tiers du classement pendant que Brest poursuit son ascension et creuse toujours l’écart avec ses poursuivants.

Les résultats de la soirée en L2

Le classement de L2

Vous pourriez aussi aimer