Sedan douche les Brestois (1-3)

Méconnaissables en première période, les Brestois ont tenté de refaire surface après le repos mais le retard consécutif à deux bourdes défensives était trop grand. Brest doit s’incliner, chose qui ne lui était plus arrivé en championnat depuis le 06 novembre.

Après un temps splendide toute la journée, la pluie s’est subitement invitée sur la région brestoise. Après le coup d’envoi, c’est même un véritable déluge qui s’abat sur Francis Le Blé.

Sous cette météo peu favorable, Brest connaît quelques difficultés à élaborer son jeu habituel. Malgré tout, Poyet (ci-dessus) tente une tête que Costil capte sans problème (8e).

Après un excellent service de Ferradj, Grougi, sous les yeux de Baysse, tente une frappe de l’extérieur du pied mais le milieu brestois dévisse complètement sa tentative (voir ci-dessus).

Sedan, bien alerte depuis le début de la rencontre va se montrer terriblement efficace. Tibéri explore le coté gauche et centre pour Mokaké, lequel est battu mais, N’Tamé laisse filer la balle entre ses jambes en tentant de dégager. Un cadeau pour Karaboué qui en profite pour fusiller Elana (11e). Le défenseur camerounais, pour sa première en L2, vit un véritable cauchemar, puisqu’une dizaine de minutes plus tard alors qu’Elana lui transmet un ballon pour relancer rapidement, il essaie de lui remettre mais manque son geste, Mokaké, en renard, s’empare du ballon et devance le portier brestois (30e)

Brest est en panne, sans imagination, même Grougi (ici face à Oliveira et Sidibé) n’arrive pas à alimenter Roux qui passe de longues minutes sans apercevoir le moindre ballon.

Bruno Grougi s’essaie alors à son arme favorite, mais, même s’il arrive à contourner le mur sedannais, il ne parvient toujours à solliciter Costil (37e).

La nouvelle disposition tactique de Brest avec Laurenti dans l’axe de la défense et l’arrivée de Fabien sur le flanc gauche offre plus de perspective offensive aux Brestois. Surtout, l’apport de Socrier en pointe après la pause permet aussi une meilleure occupation de la moitié de terrain ardennaise mais les hommes de Landry Chauvin conservent une très forte puissance de percussion avec Karaboué qui passe tout près du 0-3 alors qu’il se présente seul face à Elana (73e)

Brest essaie bien de revenir dans cette deuxième mi-temps, mais lorsque les enchaînements sont parfaits, comme sur ce service de Bigné sur la tête de Roux (ci-dessus), c’est le poteau qui sauve le CSSA (79e). Des Finistériens qui n’ont aucune réussite ce soir, car, dix minutes auparavant, c’est Costil qui avait repoussé une frappe de Socrier puis la reprise de Roux dans la foulée (68e).

Alex Dupont a tout tenté en apportant des changements très tôt dans la rencontre, mais la chance ne voulait pas sourire à Brest ce soir. Symbole, ce troisième but : Henaini, en position de hors-jeu centre au cordeau. Brou Apanga repousse mais le ballon revient sur Valvidia qui effectue un superbe retourné et trompe Elana (84e). Malheureux sur le but, l’international gabonais s’arrache pour sauver l’honneur breton d’une jolie volée consécutive à une aile de pigeon (90+1), mais c’est trop tard, Brest s’incline pour la deuxième fois sur les vingt et une dernières journées de championnat

Roux est inconsolable malgré le réconfort de Grougi. L’attaquant brestois, appelé jeudi en équipe de France Espoirs, vient juste d’expédier sa reprise au-dessus des buts de Costil suite à un bon service de Socrier (81e). Le Stade Brestois a chuté, cela devait bien finir par arriver, mais il ne faut pas faire endosser cette défaite à deux erreurs défensives et une météo exécrable, Sedan a été excellent ce soir avec, encore une fois, un but de Mokaké qui tous les ans, n’oublie jamais les Brestois en leur infligeant son inévitable but.



BREST – SEDAN : 1-3
8076 spectateurs
Philippe Malige
Buts :
Brou Apanga (90+1) pour Brest
Karaboué (11e) Mokaké (30e) Valdivia (84e) pour Sedan
Avertissement :
Tibéri (45e) pour Sedan

:Elana – Laurenti, Brou Apanga, N’Tamé (Fabien, 32e), Daf – Ewolo (cap), Bouard (Socrier, 46e) – Poyet, Grougi, Ferradj (Bigné, 71e) – Roux

: Costil – Cantini, Traoré, Baysse, Scaramozzino – Karaboué, Oliveira, Sidibé, Tibéri (Lasimant, 80e) – Mokaké (Valdivia, 66e), Allart (cap) (Hénaini, 79e).

Vous pourriez aussi aimer