Foot 29
Là où commence le football

Plabennec fait oublier Pacy

Deuxième ! Plabennec enchaîne sa seconde victoire consécutive et se hisse à la deuxième place du classement en compagnie d’autres formations. Les Bretons ont transformé un départ manqué en bon début de saison.

Sous un temps peu estival, Plabennec rencontre Créteil, le leader, une victoire permettrait aux Bretons de se placer dans le trio de tête. Rapidement, Jean-Michel Abiven s’exile côté droit mais effectue le mauvais choix en tentant de servir Pinvidic (5e). Une affaire de choix puisque, quelques minutes après, Boulain récupère un ballon à 35M des buts et fait le choix inverse, il frappe au but mais cette-fois il fallait la donner : Trivino s’empare tranquillement de la balle (37e).

Créteil est présent aussi. Aït Bahi tente une frappe lointaine sur laquelle Dubeaux essaie de s’imposer pour couper la trajectoire d’une talonnade ; Mottier veille (17e). Le plus grand frisson pour les locaux est signé Carlier. Idéalement servi par Koukou, l’ancien strasbourgeois s’amène bien le ballon à l’entrée de la surface mais son tir est enrayé par Mottier (21e). La plus belle opportunité reste tout de même plabennecoise : David expédie un coup franc puissant et enroulé en direction des buts de Trivino qui est secouru par le haut de son poteau gauche qui renvoie le tir (27e). Cependant, de l’autre côté, Mottier doit tout de même se montrer attentif sur une ouverture que convoitait Dubeaux (30e).

Après la pause, Plabennec ne s’affole pas et croit même obtenir l’ouverture du score sur un centre de Boulain qui avait été bien décalé par David. Le centre au second poteau de l’attaquant plabennecois trouve Arguilhé qui s’arrache pour tacler dans un amas de jambes et dans la confusion. Trivino stoppe la balle sur sa ligne alors qu’Arguilhé réclamait le but (59e). Quelques secondes plus tard, sur un corner de David, JM Abiven se montre plus prompt que tout le monde et croise une tête imparable dans les cages val de marnaises (62e). En face, Créteil accuse une vraie baisse de régime physique. Les Cristolliens ne se signalent seulement que sur une frappe un rien trop enveloppée de Djelilahine (48e). En fin de match, un nouveau corner de David aurait pu profiter à Pinvidic mais sa frappe est stoppée par Trivino (85e).

Vous pourriez aussi aimer