Foot 29
Là où commence le football

Une petite soirée pour un petit point (0-0)

Et voilà, c’est fait, Arles tient le premier point de sa saison, manque de chance, c’est à Brest que cela s’est passé. Malgré deux barres transversales des Finistériens ont ne peut pas dire que les Provençaux ont volé ce point tant les Brestois ont manqué d’imagination et de précision pour renverser la défense concoctée par Hadzibegic.

0-0

Les supporters brestois donnent de la voix lors de l’entrée des deux équipes.

Bruno Grougi était titulaire mais il a été serré de près par Picocelle ou Ben Idir ici.

Camel Meriem n’a eu que peu de ballons à négocier, sa formation ayant beaucoup subi le jeu.

Il faut avouer que l’on a connu de longs moments d’ennui lors de cette première période, alors on avait tout notre temps pour admirer les belles couleurs offertes par le ciel brestois.

Brou Apanga n’a eu que peu de travail mais ici, il se montre intransigeant face à Charisteas.

Licka n’a pu avoir son rayonnement habituel au milieu de terrain. Ayasse, ici, le devance.

Match très compliqué pour Larsen Touré qui n’a pas réussi à peser dans cette rencontre. L’ancien lillois était handicapé par des pépins musculaires.

Nolan Roux était surmotivé avant la rencontre, malheureusement, son isolement sur le front de l’attaque a rapidement eu raison de ses bonnes intentions.

L’ancien brestois Laurenti s’est régalé au marquage de Soumah qui a délivré une copie beaucoup trop brouillonne. L’ancien guingampais n’arrive toujours pas à se montrer sous son meilleur jour.

Et lorsqu’il a une occasion, Soumah manque du soupçon de vivacité pour en tirer profit. il est ici contré par Pavon après un mauvais renvoi de la défense (65e).

Les Provençaux ont surveillé Nolan Roux comme le lait sur le feu. Soro le marque sous les yeux de Germany.

L’entrée de Poyet apporte plus de vivacité à l’équipe. Sur un corner de Grougi il dévie bien le ballon depuis le premier poteau mais c’est la transversale qui vient au secours de Merville (66e) !

Un duel qui fleure bon la L2 version 2009/2010 : Piocelle et Grougi se disputent un ballon sous les yeux de Nolan Roux.

L’occasion du match ! Oscar Ewolo décoche une énorme fusée aux 20M et encore, une fois, la transversale résonne (87e) ! Brest ne marquera pas ce soir.

C’est beau un stade la nuit. Pour la première fois de la saison, Brest a joué la nuit à Le Blé. C’est joli, mais ça manque de pêche. Les Brestois n’ont cependant absolument pas à s’en vouloir. Ils ont tenté, cela n’est pas rentré. Brest n’enchaînera pas un quatrième succès consécutif mais garde son invincibilité qui court désormais depuis six matchs. Surtout, retenez ce chiffre : 611. Cela fait 611 minutes que Brest n’a plus encaissé le moindre but, le dernier remonte au 20 août lors du déplacement à Gerland et un but de Jean II Makoun

Félicitations tout de même à Arles. Ce n’est pas encore du football qui peut permettre d’espérer le maintien mais les Provençaux ont démontré une belle solidarité. Les poteaux leur étaient défavorables jusqu’ici, et, cette-fois ci, ils les sauvent. Ce diable de Faruk Hadzibegic a déjà réussi son premier pari.


BREST – ARLES-AVIGNON : 0-0

12406 spectateurs
Tony Chapron

Elana – Baysse, Brou Apanga, Kantari, Daf – Licka, Ewolo (cap.) – Touré (Poyet 61e), Grougi, Soumah – Roux
Merville – Laurenti, Pavon, Soro, Germany – Aït-Ben-Idir, Piocelle (cap.), Ayasse, Meriem (Psaume 78e) – Charisteas (Diawara 83e), Dja Djédjé (Bouazza 68e)

Vous pourriez aussi aimer