Foot 29
Là où commence le football

Plouzané courageux contre Le Mans

Les Manceaux ont été sérieux mais pas franchement convaincants contre des Plouzanéens qui ont vendu chèrement leur peau mais, qui, finalement, s’inclinent 0-2.

On pense que le début de match catastrophe est évité lorsque Cuffaut expédie sa frappe rasante juste au-dessus des buts de Boulic (2e). Malheureusement, une chute de Jean-Philippe Le Roux permet à Ouali de s’échapper en compagnie de Cissé, lesquels se jouent de Boulic avec une conclusion du bout du pied du dernier nommé (8e). Le coup est rude pour Plouzané qui s’articule pourtant efficacement devant son portier. De son côté, Le Mans n’est pas pour autant serein après ce but rapidement marqué. Les hommes d’Arnaud Cormier connaissent même toutes les misères du monde pour se créer la moindre petite occasion. Une frappe de Narry un rien trop croisée (23e) et une remise de Cissé pour le même Narry (34e) ne permettent pas aux Manceaux de mettre plus que ça le portier finistérien à contribution.

La cause de ce manque de punch est la belle solidarité bretonne : Boulic n’est troublé que par une frappe imprécise de Ouali (43e). Devant, c’est tout de même insuffisant pour inquiéter une défense mancelle tout à fait sereine qui ne vacille pas sur une frappe contrée de Le Droff (35e) ou un coup de Louvet dégagé par le mur sarthois (45e). Après la pause, les joueurs de Fred Farou tentent de se montrer plus entreprenants mais c’est toujours trop peu à l’image de ce tir trop croisé de Le Droff depuis l’angle de la surface (61e).

En face, on sent bien que le physique des professionnels commence à faire mal. Il s’en faut de peu d’ailleurs pour que Dieye, au prix d’un tir rageur, ne double la mise (62e). Cependant, à l’approche du dernier quart d’heure, El Bahri, tout juste entré en jeu, perfore l’arrière garde plouzanéenne, évite la sortie de Boulic, et redresse parfaitement sa frappe dans le but vide (73e). Le coup est évidemment fatal pour Plouzané qui réagit tout de même par une frappe de Pelleau (84e). Après ce break du Mans, Boulic permet au PAC de ne pas sombrer grâce à une double parade face à Ouali et El Bahri (80e). Dans les dernières secondes, sur un long ballon de Simon, Moutinho a le but de l’honneur au bout du crâne mais sa tentative ne trouve pas le cadre de Makaridze (90+2). Plouzané sort de la Coupe de France mais c’est une sortie avec les honneurs.

Vous pourriez aussi aimer