Foot 29
Là où commence le football

Brest s’en contentera (0-0)

Les Brestois n’ont pas réussi à prendre à défaut une équipe de Montpellier beaucoup trop rugueuse en première période. Finalement, après une seconde période terne, les deux formations se contentent de ce point sur un terrain plus que délicat.


0-0

Le stade a rendu hommage à un petit garçon, supporter du Stade Brestois, qui est décédé après des années de lutte contre la maladie.

On a retrouvé un excellent Mario Licka durant la première période de la rencontre. Le Tchèque a été mobile et a distillé quelques bons ballons.

Nolan Roux a été très volontaire l’a payé en recevant de nombreux coups. Ici, il contrôle en extension sous le regard de Dzodic.

Poyet, Roux et Lesoimier ont donné de grandes difficultés à la défense héraultaise avec de nombreuses percussions.

Les premiers duels démontrent une affection toute particuière de Spahic pour Roux. Le Bosnien sent que le Brestois peut, à tout moment, faire basculer le scénario de la rencontre.

Cette fois, c’est Poyet qui a Dzodic sur le dos. Ruddy Buquet intervient, mal à propos, comme dans l’intégralité de sa première mi-temps absolument calamiteuse.

Domaine aérien, travail défensif : Benoît Lesoimier a tout donné pour faire plier cette équipe de Montpellier qui ne s’était pas déplacée pour un concours de poésie.

Poyet, malgré ce terrain lamentable sous ses crampons, a essayé de prendre le dessus sur son vis à vis El Kaoutari

Le geste qui aurait du coûter l’expulsion à Emir Spahic. Le Bosnien protège un ballon en direction de Jourdren, Nolan Roux vient tenter d’intercepter le ballon quand le défenseur montpelliérain stoppe sa course et déploie ses deux coudes volontairement. L’un fait mouche dans le visage de l’attaquant brestois.

Actors studio pour Spahic. Voyant qu’il a commis une faute assez flagrante, le Bosnien reste au sol et semble, sur la première photo, se chercher une douleur. Sur le cliché suivant, le choix se porte sur la nuque, un choix judicieux qui lui permettra de rejoindre les soigneurs en compagnie de Nolan Roux, sans prendre le moindre carton ni la moindre réprimande d’un arbitre incroyablement inspiré.

La plus belle opportunité pour Brest en première période : sur un coup-franc de Grougi, Baysse se retrouve seul au second poteau. Le défenseur stadiste contrôle et enchaîne avec une frappe. C’est le poteau opposé qui renvoie la frappe de Baysse alors que Roux, seul, devant le but, espérait sûrement le ballon dans les pieds.

Brahim Ferradj a dû faire son entrée en fin de première mi-temps. Victime d’une trop grande extension lors d’un dégagement, Brou Apanga souffre des ischio-jambiers. Il a fait une rentrée correcte en remplissant sans rôle de latéral droit, Paul Baysse ayant glissé dans l’axe.

On le voit partout Baysse ! Il dispute ici un corner de Grougi à Jourdren sous les yeux de Spahic.

Larsen Touré n’a eu que dix minutes pour s’exprimer mais n’a pu exploiter les quelques miettes potables jouables sur ce terrain. Il est ici face à Stambouli.

C’est la mauvaise nouvelle de la soirée. Nolan Roux a enfilé le maillot de Montpellier et salue déjà Olivier Giroud… Non, pas de mercato sauvage ! Roux est et restera brestois cette saison. Il était simplement heureux de croiser la route de celui avec qui, il s’est tiré la bourre l’an passé pour obtenir le titre de meilleur buteur de L2 en compagnie de Modeste, désormais à Bordeaux.

Vous pourriez aussi aimer