Foot 29
Là où commence le football

Pas de vainqueur entre Brest et l’OM (0-0)

Brest et Marseille n’ont pu se départager (0-0) dans une rencontre pauvre techniquement mais pouvait-il en être autrement compte-tenu de la fatigue et surtout de l’état lamentable de la pelouse de Le Blé? Les Bretons n’ont tout de même pas démérité et ont préservé l’essentiel. L’OM n’a toujours pas ramené le moindre succès de Brest.

0-0

Et oui, faut quand même le dire ! Hein, Père Noël 😉

Valbunea et Taiwo s’échauffent, chacun son amplitude dans le geste ! Pour Mbia, il fait encore trop froid.

L’opération drapeaux-bonnets de Noël a fait des heureux dans la tribune Arkéa

L’atout charme de la soirée. Laury Thilleman, LA miss France brestoise était ravie de retrouver le Stade Francis Le Blé et en a profité pour donner le coup d’envoi.

L’entrée des joueurs permet de juger le joli effet visuel provoqué par ces petits drapeaux.

Didier Deschamps s’apprête à enfiler ses gants. Il fait frais, puis il n’aura pas vraiment de quoi s’agiter ce soir, il vaut mieux se couvrir

Les duels se succèdent. Valbuena, après deux-trois prises de balle, s’éteint rapidement dans la rencontre, ce qui n’est pour déplaire à Daf. Baysse, lui, doit s’employer pour contenir le très bon André Ayew alors que Lesoimier dispute un ballon aérien à Lucho.

Les supporters marseillais ont fait le déplacement en nombre. Près de 650 supporters garnissent le parcage visiteur.

Rod Fanni n’a pas mis longtemps à retrouver l’air de la Bretagne mais la partie de l’ancien rennais va tourner court. Victime d’une pointe derrière la cuisse, il cédera sa place à Abriel.

Les Argentins de l’OM font bonne garde. Heinze devant Licka et Lucho prend le meilleur sur Daf

L’une des plus grosse opportunités de la première mi-temps : Lesoimier glisse à Licka à l’entrée de la surface mais le tir du Tchèque s’envole

Lesoimier et Poyet sont repris par la patrouille. Plus le temps passe, plus il devient difficile de mener des attaques construites avec l’état de la pelouse.

Mbia surveille Roux comme le lait sur le feu. Le Camerounais ne laissera pas un mètre carré au Brestois ce soir

Sous le regard de Lucho, Roux et Baysse profitent des coups de pied arrêtés pour tenter de faire la différence

Grougi n’arrive pas à s’extirper du marquage de Heinze et Abriel

Les Brestois s’enhardissent tout de même et commencent à faire souffrir les Marseillais

Heinze s’énerve et recadre tout le monde, arbitre compris. Il peut se le permettre lorsque l’on voit sa superbe intervention devant Roux

Voilà les deux meilleurs brestois. Si pour Baysse, c’est tout sauf sur une surprise, Coulibaly, lui, en a été une très bonne. Intraitable sur son flanc droit, il a progressivement pris le dessus sur André Ayew

Toujours énormément de duels dans cette rencontre. Le jeu au sol étant devenu impossible, il y a beaucoup de jeu direct

Gignac, ici muselé par Coulibaly, a réalisé une prestation inquiétante. Battu dans les duels, lourd sur le terrain, manquant de clairvoyance, l’ancien toulousain est méconnaissable depuis son stage-découverte en Afrique du Sud cet été

Kaboré se rend coupable d’une deuxième faute stupide. Il marche sur le talon de Licka qui prenait la poudre d’escampette. Hervé Piccirillo n’a pas le choix, il doit sortir le deuxième jaune synonyme d’expulsion

Mandanda, très tranquille ce soir, replace ses troupes suite à l’expulsion de Kaboré

Piccirillo – Heinze : une affaire qui marche. L’Argentin est dans une colère noire  après un avertissement infligé pour contestations.

Ewolo raccompagne André Ayew.  Les deux bonshommes se connaissent bien

Coulibaly a mérité une sortie sous les applaudissements et il a bien raison d’en profiter. Pendant ce temps-là, ça chambre dur entre Elana, Deneuve et Mandanda


 

15 154 spectateurs
Hervé Piccirillo
Kaboré (79e et 86e) Heinze (88e) J.Ayew (90e) (A.Ayew 90+1) pour Marseille

Kaboré (86e) pour Marseille

Vous pourriez aussi aimer