Foot 29
Là où commence le football

Le coup de la panne pour Brest

Le Stade Brestois a chuté pour la première fois de la saison à domicile. La faute à un énorme manque de réalisme. Les joueurs bretons ont été à deux doigts du 2-1 pendant une longue de partie de la seconde période, les Finistériens s’inclinent finalement 1-3 en fin de rencontre.

1-3

Les Brestois sont rapidement cueillis par l’ouverture du score de Nivet. Un signe annonciateur d’une sale soirée (10e).

Baysse et Ewolo tentent de contenir El Arabi, l’excellent attaquant normand aux crochets déroutants.

La défense brestoise donne de sérieux signes de faiblesse. Ici, Hamouma devance Kantari mais tombe sur un Elana vigilant.

C’est ensuite Kandia Traoré qui loupe une énorme occasion alors qu’il avait été oublié au second poteau.

En fin de première période, Heurtaux est sanctionné d’un penalty et d’un carton rouge pour avoir essayé de barrer la route à Soumah. Grougi reste serein et ramène les deux équipes à égalité en prenant Heurtaux à contre-pied (45e).

A la pause, malgré cette égalisation, les questions demeurent. Brest est très approximatif ce soir

Brest tente de mettre la pression dans le domaine aérien mais les Caennais résistent.

Poyet et Martial voient leur route barrée par un Proment qui a réussi son retour à Caen et en L1.

Baysse en fait d’ailleurs l’expérience en essayant de déborder l’ancien messin.

Mais à Caen ce soir, le héros se nomme Thébaux, le portier normand repousse toutes les tentatives des Brestois même s’il est vrai, que celles-ci manquent singulièrement de précision.

La spéciale de l’an passé ne marche pas non plus. La frappe de Grougi n’accroche pas le cadre des buts normands.

Soumah n’a pas démérité mais joue à contre-emploi dans ce rôle trop axial. Proche de son état de forme optimal il essaie de bien faire mais semble dans une spirale infernale. L’ombre de Nolan Roux a rodé souvent ce soir dans le dos des Soumah, Poyet ou Grougi, qui, souvent, faisaient le bon geste mais n’avaient pas la précision pour terminer leurs actions.

Finalement, presque logiquement, après avoir tapé le poteau, les Caennais prennent l’avantage. Le penalty est aussi sévère que celui dont ont bénéficié les Brestois. Rageant tout de même la parade d’Elana qui, finalement, ne peut que détourner la balle sous sa propre barre (80e).

Avec l’entrée de Ngoyi et Micola, Brest jette toutes ses forces dans la bataille pour égaliser en oubliant complètement la défense. Le troisième but caennais n’est d’ailleurs pas si anecdotique puisque l’on voit deux Caennais se précipiter sur Elana qui vient de repousser une frappe. Pensant au corner, aucun défenseur breton ne vient aider Elana mais la balle retombe dans l’air de jeu : Hamouma saisit le cadeau du ciel et marque de la poitrine (87e).

Ce match était aussi l’occasion de rendre hommage à Pakito qui quitte la présidence des Ultras Brestois. Des petites attentions disséminés partout dans le stade, des souvenirs qui s’entremêlent, la déception du match. Le tout a formé un trop plein d’émotions pour Pak’. On le comprend aisément. Ce soir il n’est plus officiellement le président des Ultras, mais c’était sans doute pleusss’ que ça.


 

BREST – CAEN : 1-3

11 946 spectateurs
Anthony Gautier

Grougi (45e, sp) pour Brest

Nivet (10e) El Arabi (81e, sp)Hamouma (87e) pour Caen

Ewolo (58e) Elana (80e) pour Brest

Yatabaré (16e) Heurtaux (40e) Proment (48e) pour Caen

Heurtaux (45e) pour Caen

Elana – Baysse, Martial, Kantari, Daf – Ewolo (cap puis N’Goyi 84′), Licka – Poyet, Grougi (Micola 84′), Lesoimier – Soumah
Thébaux – Inez, Leca, Heurtaux, Raineau – Hamouma, Yatabaré, Proment, Nivet (cap puis Marcq 84′) – El Arabi – Traoré (Mollo 68′)

Vous pourriez aussi aimer