Un Brest inoffensif tombe à Lorient (2-0)

Désarmé et terriblement orphelin de Nolan Roux, Brest, après une heure de jeu sérieuse, a craqué à deux reprises et cède au Moustoir sur un doublé de Gameiro (2-0).

Que faire? Brest ne gagne plus depuis six matchs de championnat. Après les nuls, ce sont les défaites qui s’accumulent. Suite à la déception de l’élimination en Coupe de France à Chambéry, Brest pouvait-il rebondir pour son derby à Lorient ? Malheureusement, un possible résultat positif devenait de plus en plus irréalisable au fil des forfaits et des divers coups durs. Nolan Roux blessé depuis la fin du mois de décembre, Benoît Lesoimier a aussi rejoint l’infirmerie brestoise. Soumah, victime d’un début de pubalgie doit se reposer mais reste tout de même sur le banc de touche pour apporter un éventuel coup de main. Brest est exsangue et le devient encore plus ce matin : Romain Poyet, l’un des rares attaquants épargnés, a été malade toute la nuit, finalement, il a pu tenir tant bien que mal son poste.

Les Brestois amoindris donc, ont dressé une toile compacte dans un inhabituel 4-3-3. La formule tient le choc pendant une soixantaine de minutes. Peu de spectacle mais les Brestois font avec les moyens du moment. Malheureusement, la solidité d’une heure se lézarde sur un long dégagement de Bourillon qui surprend Brou Apanga mais pas Gameiro qui profite de l’aubaine pour aligner Elana (61e). Auparavant Brest avait seulement tremblé sur un centre de Monnet-Paquet que Gameiro n’avait pu convertir (42e). La première frappe cadrée fait mouche et l’ancien strasbourgeois ne tarde à réaliser le doublé : Lancé par Amalfitano, Gameiro fait à nouveau plier l’axe défensif brestois et glissant la balle hors de portée d’Elana (68e). Lorient remporte le derby d’une manière incontestable même si les Brestois peuvent maudire la guigne qui entoure la division offensive finistérienne. Le besoin d’un renfort se fait de plus en plus pressant, le club en a-t-il encore le temps et les moyens? Dans le meilleur des cas, il y a encore quinze jours à faire sans Nolan Roux alors que Lesoimier, espérons-le, devrait revenir pour la réception de Nancy samedi.

Vous pourriez aussi aimer