Brest invaincu mais déçu

C’est difficile de se dire qu’on est déçu quand on s’appelle le Stade Brestois et que l’on vient de faire un nul contre Lyon. Pourtant, ce sont bien les Lyonnais qui repartent soulagés de la pointe bretonne avec un nul acquis alors qu’ils étaient en infériorité numérique.

Les Brestois ont pris leur match par le bon bout comme en témoigne cette frappe de Lesoimier que Reveillère dévie du bout du pied, causant une grosse crainte à Lloris (10e).

Le milieu brestois ne s’arrête pas là et décoche un missile aux 20M en direction de but de Lloris. Le portier de l’équipe de France ne peut que détourner la balle sous sa barre transversale (12e). Les Lyonnais ne parviennent à inquiéter Elana que par l’entremise des (bons) coups de pieds arrêtés de Källstrom. Le milieu suédois en décoche un intéressant mais le goal brestois est vigilant (31e) comme sur cette autre tentative écrasée du milieu de terrain rhôdanien (28e).

A la pause, Lyon peut s’estimer heureux de cet unique but de retard puisque Lloris voit encore, avec soulagement une déviation au premier poteau de Poyet, suite à un corner de Grougi, échapper à Nolan Roux qui a vu de très près son premier but de la saison (39e). Il devra patienter.

Les Lyonnais sont bien décidés à refaire leur retard au retour des vestiaires. D’ailleurs, Rémi Garde fait rapidement entrer Michel Bastos. Cependant, c’est de concentration dont manquent les Brestois comme sur cette touche rapidement jouée dont profite Pjanic pour contraindre Elana à une parade difficile (53e). C’est ensuite, Martial, sur une percée de Reveillère, qui est à deux doigts de tromper son propre gardien (57e). Cependant l’erreur immédiatement exploitée est la mauvaise relance plein axe de Coulibaly : Gomis, froid de réalisme griffe et marque  (69e). Juste avant, Lisandro avait l’égalisation sur le bout du crâne suite à un centre éclair de Michel Bastos (67e). Tout ceci a lieu alors que l’Olympique Lyonnais évolue à dix suite à l’expulsion du jeune Koné qui effectuait ses débuts en L1, coupable d’un tacle vigoureux sur Nolan Roux (61e). Brest n’a plus le punch du premier acte et lorsque la différence se fait comme ce une-deux Touré – Poyet, l’empressement du dernier nommé à frapper sur Lloris laisse des regrets (62e). Il y a même pas mal de regrets aux Brestois, qui, finalement, n’ont été mis en danger que sur leurs erreurs.

LES PHOTOS DE BREST – LYON

{yoogallery data-src=[/images/photos/saison_11_12/brest/championnat/brest_lyon/] width=[285] height=[200] title=[Les photos de Bres Lyon] style=[lightbox] effect=[fade] spotlight=[0] prefix=[thumb100_] thumb_cache_dir=[thumbs100] thumb_cache_time=[1440] load_lightbox=[1] thumb=[rounded] rel=[lightbox[mygallery]] load_lightbox=[1] resize=[1] order=[asc] count=[0]}


BREST – LYON : 1-1 (1-0)

14693 spectateurs.

Fredy Fautrel

Lesoimier (12e) pour Brest

Gomis (69e) pour Lyon

Coulibaly (19e) Grougi (41e) pour Brest

Reveillère (23e) Lovren (72e) pour Lyon

S.Koné (61e) pour Lyon
Elana – O. Coulibaly, Baysse, Martial (Zebina 90+1), Gentiletti – Poyet, Grougi (cap) (Ewolo 80e), Culma, Lesoimier – L.Touré (Soumah 71e), Roux

Lloris – Reveillère, B.Koné, Lovren, A.Cissoko – Källstrom (Gonalons 76e), S.Koné – Belfodil (Michel Bastos 51e), Pjanic – B.Gomis (70e), Lisandro (cap)

 

Vous pourriez aussi aimer