Foot 29
Là où commence le football

Un nul d’une faiblesse insondable !

Un nul d’une faiblesse insondable !


Le Stade Brestois et l’AC Ajaccio nous ont offert en cette fin d’après-midi du début de l’automne un match absolument indigne de la L1 couronné par une erreur inadmissible de Makonda qui offre l’égalisation à l’ancien brestois Richard Socrier. Brest n’a toujours pas gagné et sur ce qu’il a montré ce soir, il ne mérite pas meilleur sort.

Alors qu’on s’attendait à voir des morts de faim  sur le terrain, ce sont des joueurs complètement apathiques que l’on découvre à Le Blé face  à des Corses, pourtant bien faibles.

C’est Ajaccio qui se montre d’ailleurs par un coup-franc de Sammaritano sur lequel Mostefa exécute une tête que  capte Elana (10eme). Brest n’est que très rarement dangereux. Toutefois, sur un centre de Ben Basat, Roux ne peut reprendre (17e). Les Corses ont les occasions comme ce superbe ballon piqué de Kinkela qu’Elana détourne du bout des gants (19e).

Après un ballon mal dégagé par Mendy, Licka arme une frappe qui s’envole au-dessus des buts d’Ochoa (37e). Dans la continuité, Socrier laisse sur place Makonda et sert en retrait Sammaritano qui ne parvient pas à reprendre l’offrande alors qu’il était dans une position presque parfaite (38e). Ce sont là, les maigres occasions brestoises d’une premier acte d’une faiblesse insigne.

En seconde période alors que les Brestois proposaient le même football complètement indigent, Licka tire un corner qui revient sur Nolan Roux, seul aux six mètres qui trompe de la tête un Ochoa qui met un temps infini à réagir (61e). Un but qui tombe un peu du ciel et qui, en plus, permet à Roux de débloquer son compteur. Tout va bien, sauf que Makonda, catastrophique en première période, tente une passe en retrait insensée de l’extérieur du pied vers Elana : Socrier intercepte et devance tranquillement Elana (66e).

Passé ces quelques minutes de « folie », Brest propose à nouveau le même schéma chloroformée. Pourtant, après une tête de Roux, juste au-dessus au premier poteau sur un corner de Licka (72e), arrive un centre de Lesoimier, Ochoa juge mal la trajectoire et Poyet au second voit sa reprise rentrer dans le petit filet extérieur alors qu’elle avait été déviée auparavant par Mendy (77e). Une nouvelle frappe de Roux trouve le portier mexicain sur sa route (81e).

Ce sont même les Corses qui obtiennent la dernière occasion avec une frappe de Tibéri sur laquelle Elana se couche bien (90+1). Ajaccio confirme sans rang de bête noire du Stade Brestois qui, pour sa neuvième confrontation avec les Corses n’a toujours pas trouvé la solution. Au-delà des statistiques, les Brestois ont effectué sans doute leur plus mauvais match depuis deux saisons : strictement rien à sauver de cette rencontre qui était à la portée des Bretons avec un minimum d’application et d’implication.


LES PHOTOS DE BREST – AJACCIO

{yoogallery src=[/images/photos/saison_11_12/brest/championnat/brest_ajaccio/] width=[285] height=[200] title=[Les photos de Brest Ajaccio] style=[lightbox] effect=[fade] spotlight=[0] prefix=[thumb100_] thumb_cache_dir=[thumbs100] thumb_cache_time=[1440] load_lightbox=[1] thumb=[rounded] rel=[lightbox[mygallery]] load_lightbox=[1] resize=[1] order=[asc] count=[0]}


BREST – AJACCIO :  (0-0)

12142 spectateurs.

Jean-Charles Cailleux

Roux (61e) pour Brest

Socrier (68e) pour Ajaccio

Roux (58e) Zebina (90+2) pour Brest

Kinkela (47e)Kinkela (47e) Mostefa (64e) pour Ajaccio
Elana – Coulibaly, Baysse, Zebina (cap), Makonda – Poyet, Culma (Ewolo 57e), Licka, Lesoimier – Ben Basat (Ayité 71e), Roux

Ochoa – Lippini, Medjani, Poulard, Mendy – Kinkela, Pierazzi (cap), Motsefa, André (Lasne 78e), Sammaritano (Tibéri 74e)  – Ilan (Socrier 25e)

Vous pourriez aussi aimer