Un nul mais un bon cette fois

Un nul mais un bon cette fois

 

Match nul ? Non, pas si nul que ça, les Brestois ramènent un partage des points amplement mérité de Bordeaux (1-1). Malheureusement, l’arbitre de la rencontre, Benoît Millot, a totalement modifié le scénario des débats.

La fébrilité bordelaise est bien présente et se résume à une action du début de match : Carasso se troue sur un centre contré par Ciani. Lamine Sané dégage sur sa ligne mais Roux ne peut en tirer profit en frappant au-dessus (2e).

Roux, peu de temps après a une excellente occasion. Il est servi par Licka,  l’attaquant brestois se trouve excentré face à Carasso mais son pointu termine sur le poteau (4e).

Show Millot

C’est alors que débute le show Benoît Millot. L’arbitre de la rencontre « ne voit pas un éléphant dans 20m2 » comme l’indiquera Zebina après le match. Il faut admettre qu’il faut faire fort pour ne pas voir la faute d’un Planus dépassé qui démonte Ben Basat à l’intérieur de la surface de réparation bordelaise (22e). Pour clore son œuvre, l’arbitre donnera un jaune à Zebina qui aura eu l’outrecuidance de signifier avec trop de véhémence, l’énorme boulette qu’il venait de commettre.
Ce coup de semonce supplémentaire a le don de réveiller les Girondins et notamment Ben Khalfallah qui se balade côté droit et sert Gouffran, absolument seul, qui trouve le moyen de manquer le cadre (25e). Après la pause, Bordeaux ne trouve toujours pas la solution et soigne ses coups de pied arrêtés : Ben Khalfallah joue un coup franc rapide avec Plasil, le Tchèque s’avance et décoche une frappe puissante qu’Elana ne peut que repousser, Gouffran suit et marque (52e) ! Oui, enfin, ce n’est pas aussi simple puisque l’ancien caennais est hors-jeu d’un bon mètre et qu’après avoir marqué son but, il regarde à trois reprises le juge de touche tellement il est surpris de ne pas être sanctionné. Après ne pas avoir accordé un penalty flagrant aux Brestois, Benoît Millot offre l’ouverture du score aux Bordelais. La pilule est plutôt dure à avaler pour des Bretons qui méritent mieux.  L’arbitre mérite aussi peut-être mieux que cette prestation indigne de la L1 qui aurait pu coûter une défaite injuste aux Finistériens.

Ben Basat en justicier

Ainsi, dix minutes plus tard, Larsen Touré s’arrache littéralement pour servir Roux au premier poteau : le Brestois tente une talonnade mais laisse filer pour Ben Basat qui marque en force sous la barre d’un Carasso impuissant (63e). Un geste de buteur qui permet aux Brestois de rétablir partiellement l’injustice procurée par le but bordelais.  Cependant, Bordeaux réagit et Brest devra s’appuyer sur un Elana bondissant pour maintenir le résultat. Une parade sur des tirs de Ciani (64e) puis NGuémo (65e) et une main ferme sur une dernière tentative de Maurice-Belay (90+4) permettent à Brest de fêter son neuvième nul.


BORDEAUX – BREST : 1-1 (0-0)

22 000 spectateurs

Arbitre : Benoît Millot

BUTS :

Bordeaux : Gouffran (52e) pour Bordeaux

Ben Basat (63e) pour Brest

AVERTISSEMENTS.

Ciani (77e) pour Bordeaux

Zebina (21e) et Baysse (56e) pour Brest

BORDEAUX : Carrasso – L. Sané, Planus, Ciani, Trémoulinas – Ben Khalfallah (Saivet 78e), Plasil (cap), Nguemo, Maurice-Belay – Gouffran (Bellion 78e), Diabaté (Modeste 84e).

BREST : Elana – Baysse, Martial, Zebina, Lorenzi – Culma, Licka – L. Touré (Poyet 90e), Grougi (cap), Ben Basat (Lesoimier 90e) – Roux.

Vous pourriez aussi aimer