Foot 29
Là où commence le football

Où était Brest?

C’est la question que l’on peut se poser tant les Brestois ont été transparents durant la partie face à des Nancéens qui avaient décidé de jouer avec un seul attaquant et l’ont finalement emporté 2-1. Vous avez dit triste soirée?


Ce match à Nancy débute par une énorme frayeur. On croit à une incroyable boulette de Cappone, qui, sur un coup franc de Karaboués relâche le ballon sur Lotiès qui marque en force. En vérité, Sami commet une charge irrégulière sur le portier brestois qui voit avec soulagement l’arbitre refuser logiquement le but (6e). Cependant, ce coup de semonce n’aide pas les Brestois à se réveiller. Aux antipodes de ce qu’ils ont proposé la semaine dernière, les Finistériens n’arrivent pas à faire trembler le pourtant faible collectif nancéen. Pire l’entrée de Jo-Gook est suffisante pour faire vaciller une défense brestoise apathique. Lotiés explose le côté droit de la défense et joue avec Niculae qui lance Lemaître alors que celui sert en retrait Jo-Gook qui, malgré le tacle de Lorenzi, trompe Cappone (64e). On sent Brest bien incapable de revenir d’autant plus qu’il faut un remord de Niculae pour empêcher les Lorrains de doubler la mise : le Roumain réceptionne un ballon après un télescopage entre Martial et Cappone mais ne joue pas le coup à fond et sert Diakité lequel talonne pour Mangani qui marque. Le but est refusé encore une fois logiquement, Grougi étant le seul brestois entre l’ancien monégasque et le but (82e). Finalement, alors qu’on s’orientait inéluctablement vers une défaite 1-0, Ben Basat lance idéalement Lesoimier qui crochette admirblement et trouve la lucarne de Ndy Assembé (86e). Incroyable, Brest revient contre toute attente mais replonge aussitôt avec Niiculae qui se paie Martial et Zebina pour finalement fixer Cappone (88e). Inattendu et inadmissible pour une défense bretonne en très nette supériorité numérique. Ce résultat replonge Brest dans des eaux très tumultueuses un point devant Nancy.

 

Vous pourriez aussi aimer