Foot 29
Là où commence le football

Un gros sentiment d’injustice

Encore une fois, le Stade Brestois termine l’une de ses rencontres avec le sentiment de s’être fait voler. Pas sportivement, non, après, tous les défaites contre le cours du jeu ne doivent rien à personne mais encore une fois, un arbitre a pesé de tout son poids en défaveur du Stade Brestois en forçant les Bretons à jouer à dix sur une phase qui a permis à Saint-Etienne d’arracher le nul (2-2).


 

Cinq minutes de folie en première période ont fait passer les Brestois par tous les états. La délivrance d’abord, quand Nolan Roux, après une jolie ouverture de Poyet, ajuste Ruffier (22e). Puis l’énorme déception, quand, sur l’engagement, Aubameyang perce le côté droit pour glisser un ballon en force entre les jambes d’Elana depuis un angle fermé (24e).

Heureusement, cette période de folie se termine bien pour les Brestois : Baysse aligne Ruffier qui s’en sort mais le ballon revient sur Roux qui s’offre le premier doublé de sa carrière en L1 (27e). Brest passe même tout près d’assommer les débats quand Grougi effectue un véritable festival sur le côté gauche et en éliminant deux Stéphanois, malheureusement, Poyet, trop court, ne peut reprendre (32e).

En seconde période, Mario Licka peut et doit tuer le match. Le Tchèque est parfaitement lancé par Nolan Roux, malheureusement, le milieu brestois croise trop ce tir et n’arrive pas à tromper Ruffier (47e). Brest va alors traverser avec difficulté la deuxième mi-temps. Il faut un super Elana pour stopper Sinama-Pongolle (64e). Ensuite, c’est Gradel qui trouve Aubameyang mais l’attaquant des Verts tergiverse trop (74e). Brest plie mais ne rompt pas. Suite à un beau travail avec Roux, Ben Basat décoche une frappe violente que Ruffier doit boxer (79e). Brest pense alors tenir sa victoire jusqu’à cette 86ème minute où Zebina est contraint de sortir par l’arbitre alors qu’il changeait ses chaussures, l’une venant d’exploser (quatre crampons dévissés) après un contact avec Aubameyang.

Cependant, l’arbitre le force à rester en dehors des limites du terrain et dans la foulée, Aubameyang récupère une frappe manquée de Gradel pour arracher le nul (86e). L’énorme colère de Zebina, de Dupont et de tout le staff brestois ne changera rien, les Verts repartent avec le nul et Brest pourra maudire encore une fois une décision arbitrale.

LES PHOTOS DE BREST – SAINT ETIENNE

{yoogallery src=[/images/photos/saison_11_12/brest/championnat/brest_asse/] width=[285] height=[200] title=[Les photos de Brest Saint-Etienne] style=[lightbox] effect=[fade] spotlight=[0] prefix=[thumb100_] thumb_cache_dir=[thumbs100] thumb_cache_time=[1440] load_lightbox=[1] thumb=[rounded] rel=[lightbox[mygallery]] load_lightbox=[1] resize=[1] order=[asc] count=[0]}


Brest – Saint-Etienne: 2-2 (2-1)
13000 spectateurs
Benoit Bastien

Roux(23e et 26e) pour Brest

Aubameyang(25e et 86e) pour Saint-Etienne
Licka (60e) Ewolo (77e) Poyet (90+3) pour Brest
Mignot (83e) pour Saint-Etienne
Elana – Baysse, Gentiletti, Zebina, Daf – Licka (Lesoimier 67), Ewolo (cap), Grougi – Poyet, Roux, Ben Basat (J. Ayité 84).
Ruffier – Ebondo, Marchal (cap), Mignot, Ghoulam – Nicolita (Kitambala 81), Lemoine, Clément, Gradel (Batlles 90) – Sinama-Pongolle (Sako 71), Aubameyang.

Vous pourriez aussi aimer