Foot 29
Là où commence le football

Olivier Le Gac, un talent multisports

Olivier Le Gac a un profil exceptionnel. Footballeur jusqu’à ses quinze ans, il a raccroché les crampons pour grimper sur une selle de vélo. Aussitôt, il devient champion du monde junior sur route. Désormais au BIC 2000, les plus grands espoirs sont permis pour ce Brestois de naissance.

 

120223 legacOlivier Le Gac lors du coup d’envoi de Brest – Saint-Etienne la saison passée (JM Louarn)

 

Footballeur puis cycliste, Olivier Le Gac est du genre touche à tout de génie. De Plouvien à Plabennec, il a porté les maillots des deux clubs voisins successivement en tant que gamin mais, arrivé en U15, la lassitude est apparue et le guidon a chassé le ballon : « J’ai commencé le foot à Plouvien en jeunes après je suis arrivé à Plabennec. Depuis trois ou quatre ans je me suis mis au vélo et cette année j’ai signé au BIC 2000.  » Il a aussi brillé en cross en remportant la compétition départementale de la discipline sous les couleurs du Stade Brestois.

120223 legac 3

Avant de rejoindre le BIC 2000, le garçon a tout de même décroché un titre de champion du monde sur route juniors en Italie en 2010. A dégouter ceux qui triment sur leur vélo depuis leur plus tendre enfance : « J’ai décroché pas mal de victoires, c’est ce qui m’a fait me mettre rapidement au vélo et laisser le foot de côté plus facilement pour me mettre à 100% dans mon nouveau sport. Lors de ma première année junior, j’ai été champion du monde. C’était un peu inespéré. Connaître les sélections en équipe de France et faire la Coupe du Monde, c’est quelque chose d’incroyable et j’espère continuer à progresser. »

 

 

Lassé de la mentalité du foot

 

Mais comment passe-t-on d’un sport à un autre aussi facilement? L’environnement familial du licencié au BIC 2000 a eu un rôle prépondérant selon Olivier Le Gac : « Je viens d’une famille qui a fait beaucoup de vélo. Ça parlait tout le temps vélo à la maison j’ai donc eu envie de m’y mettre aussi. Je commençais à me lasser de l’esprit du foot et j’avais envie de voir autre chose. Au début ça m’a quand même manqué de ne plus faire de bons matchs de foot mais comme les victoires sont arrivées assez rapidement, la transition s’est bien passée. »

La transition ne s’est pas aussi bien déroulée pour son coach qui perdait un des éléments majeurs de son équipe U15 mais devant les prédispositions de son ex-poulain, il ne pouvait que s’incliner : « Pour ma dernière année, j’étais en U15 à Plabennec, ça marchait bien mais je voulais voir autre chose. Gilbert Le Gall mon entraîneur de foot a trouvé dur au début mais comme il a vu que j’avais des résultats, il a trouvé ça normal. » C’est désormais un nouveau rythme qui s’offre à lui : « Je m’entraîne tous les jours sur le vélo, c’est différent du foot. J’ai eu mon bac l’année dernière. La Croix-Rouge m’a aménagé mon emploi du temps. Cette année, je suis en STAPS à Brest, ils sont arrangeants parce que j’ai des stages et des compétitions où je dois m’absenter. »

 

 

120223 legac 2

 

Fier d’être brestois

 

Forcément quand on devient champion du monde pour sa première année de pratique à 16 ans et qu’on devient vice-champion d’Europe l’année suivante, on déclenche l’appétit des recruteurs mais il en faut plus pour faire tourner la tête du jeune brestois : « J’ai eu des sollicitations pour la saison prochaine mais je voulais rester avec ma famille et mes collègues du BIC 2000. Je suis fier d’être brestois et breton même si parfois, c’est dur de rouler sous la pluie» déclare modestement l’intéressé. Brestois et fan du Stade Brestois ? « Je ne peux pas aller très souvent au stade car ça tombe la veille de course. Ça m’arrive de regarder à la télé quand même. Désormais je porte plus d’intérêt au cyclisme. Je regarde le moindre détail pour que ça me serve et que je puisse progresser.»

Du progrès, il en a évidemment à faire. A 18 ans, il croque dans sa nouvelle saison avec énormément d’appétit : « Il y a un pallier à franchir. De junior à espoir, le niveau est vraiment supérieur. J’espère gagner quelques courses une fois que l’adaptation sera faite. On va miser sur la bonne ambiance qui règne dans notre équipe. » Il peut aussi miser sur son talent, assurément.

Vous pourriez aussi aimer