Foot 29
Là où commence le football

Brest prend toujours l’eau à l’extérieur

Comme à Saint-Etienne, Brest a complètement flanché mentalement durant une courte période qui a permis aux locaux d’enchaîner les buts. Certes cette fois, Brest marque deux buts mais il inconcevable d’encaisser autant de buts dès que l’équipe est sous pression. Surtout que Nice n’était pas dans un grand soir, ce qui n’a pas empêché les Aiglons de s’imposer (4-2).

120818 brest evian-129Il y a un bien eu un but de Baysse mais c’était déjà trop tard (JM Louarn)

La première période a été plutôt intéressante avec un bon quadrillage et une circulation du ballon cohérente côté brestois. Malheureusement, l’édifice a complètement explosé en deuxième mi-temps avec une ouverture du score de Meriem d’une frappe sèche (46e) et un break rapidement réalisé grâce à une tête de Pejcinovic complètement délaissé par les Brestois au second poteau (51e). Bauthéac envoie les Finistériens au 36ème sous-sol d’une frappe sèche à l’entrée de la surface (67e). Brest sauve l’honneur grâce un penalty transformé par Ayité suite à une main de Kolodziejczak (78e). Alors qu’en pensait que le score ne bougerait plus, Bauthéac se joue d’Ayité et centre en retrait pour Eysseric qui loupe complètement sa frappe et trouve chanceusement la réussite (90+1). Grâce à Baysse qui profite d’une sortie calamiteuse de Delle, Brest réduit la marque (90+2) mais il est plus qu’urgent de régler ce problème de défense et surtout de mental.

Vous pourriez aussi aimer