Foot 29
Là où commence le football

A Brest, on respecte les traditions

Le Stade Brestois est exceptionnel dans la médiocritéà travers les coupes. Depuis qu’il a la « chance » de jouer la Coupe de la Ligue (saison 2004/2005), le club breton met un certain talent à torpiller volontairement ou pas, toute chance de gagner la moindre rencontre. Le match contre Nice n’a rien changé à la piteuse tradition du club.

120926 brest nice-279Comme il y a deux semaines en championnat…  (JM Louarn)

Cette saison, malgré un nouvel entraîneur, les habitudes demeurent inchangées. Une belle boulette de Thébaux permet à Kolodzieczak d’ouvrir la marque, il est vrai, à cause d’une défense incroyablement statique sur la belle balle piquée de Meriem (10e). Un quart d’heure après, Ospina s’offre un bon moment de honte sur un corner de Licka, le portier colombien nous gratifie d’une superbe réception de volleyeur dans ses propres filets (26e). Du grand art.

120926 brest nice 3-281L’énorme erreur d’Ospina qui permet à Brest d’égaliser (JM Louarn)

120926 brest nice 6-283L’impuissance de la défense brestoise encore  (JM Louarn)

Cependant, Brest veut garder le monopole de la faiblesse défensive : Cvitanich reprend tranquillement une remise aérienne de Civelli suite à un coup-franc de Meriem (37e). La défense brestoise n’y arrive vraiment pas et se fait balader à l’image de Traoré qui regarde Cvitanich s’offrir un doublé sur un centre de Pied (43e). Entre-temps, pourtant Touré s’était procuré une superbe occasion sur un service d’Ayité mais Ospina avait remis ses gants à l’endroit (31e).

120926 brest nice 8-285Larsen Touré est étonné ou feint de l’être mais le rouge est justifié  (JM Louarn)

En seconde période Brest réussit à réduire l’écart après un superbe débordement de Lesoimier qu’Ayité reprend du plat du pied au premier poteau ce qui surprend Ospina (54e). Il ne se passera pas grand-chose après cette réduction du score même si la défense bretonne conserve sa fébrilité. Brest terminera même le match en infériorité numérique après un tacle extrêmement dangereux de Touré sur Abriel (72e). Finalement, Brest s’inclinera sur la même marque qu’en championnat 4-2 à cause d’un splendide retourné acrobatique d’Esseyric sur un service de Genevois (90+2). Désarmant.

 

{igallery id=7175|cid=15|pid=1|type=category|children=0|showmenu=0|tags=|limit=0}

Vous pourriez aussi aimer