Romain Danzé, Finistérien en rouge et noir

Romain Danzé porte le maillot du Stade Rennais depuis onze années. Sept saisons de professionnalisme en rouge et noir pour ce Douarneniste qui garde une place toute particulière pour son Finistère natal et avoue même une faiblesse pour le Stade Brestois. Il a aussi été marqué par son déplacement au Celtic Park en Ligue Europa, lui, le Breton qui porte fièrement son numéro 29 finistérien chez le porte-drapeau d’Ile Vilaine dont il souhaite défendre les couleurs pendant de nombreuses saisons.

 

121011 danzeRomain Danzé face à Bruno Grougi lors du derby à Brest il y a deux ans  (JM Louarn)

Romain, quels souvenirs gardez-vous de votre enfance finistérienne ?
« J’attache beaucoup d’importance à la Bretagne car j’y ai toujours vécu, c’est ma région. Comme footballeur, j’ai joué à Douarnenez et Gourlizon étant jeune. A cette époque, je n’ai malheureusement pas eu la chance de connaître le Brest Armorique car j’étais trop jeune pour pouvoir le voir. Je me rappelle juste d’un Quimper – Brest que j’ai vu à Penvillers du temps de la Nationale 1. Sinon, j’ai vu Rennes, Guingamp ou Nantes puisqu’il y a avait Serge Le Dizet là-bas. Je suis ensuite allé au centre de Ploufragan avec Yohan Gourcuff, Sylvain Marveaux, Fred Sammaritano et Damien Perquis. »

Vous y avez eu Landry Chauvin comme entraîneur ?
« Oui, bien sûr, je ne sais plus si je l’ai eu en U17 ou pas, ce qui est sur c’est que je l’ai eu comme entraîneur pendant deux ans en CFA. On a toujours eu d’excellentes relations, c’est un grand passionné de football et il est toujours de bonne humeur. Il sait mettre de la vie dans ses séances d’entraînement et ça c’est important. »

Vous n’êtes donc pas surpris de le voir en L1 à Brest
« Pas du tout et j’étais heureux quand j’ai su qu’il arrivait à Brest. Dès que j’ai appris la nouvelle, je lui ai envoyé un SMS pour le féliciter et surtout lui souhaiter la bienvenue dans le Finistère ! Je pense que Brest a fait un excellent choix ! »

De votre côté, vous semblez bien installé à Rennes
« Rennes est un grand club de L1 au sein duquel je connais tout le monde et en plus, ce n’est pas loin du Finistère ! J’y attache beaucoup d’importance. On a joué la Coupe d’Europe pendant plusieurs saisons, on est juste derrière les grosses machines du championnat. »

 

Justement, en Coupe d’Europe, vous avez affronté le Celtic Glasgow. Quelle sensation cela a été de jouer au Celtic Park ?
« J’en garde un souvenir extraordinaire ! Il faut le vivre pour le comprendre et pourtant, nous avons joué que dans un stade à moitié-rempli et il y avait un bruit incroyable. L’Ecosse, ce sont nos cousins, dans le stade, on retrouvait le drapeau des pays celtes qu’on peut trouver chez nous aussi. »

 

danze2Le but égalisateur de Romain Danzé face à Brest la saison passée  (JM Louarn)

En dehors de Rennes, un club breton attire particulièrement votre attention ?
« Brest forcément ! Je suis du Finistère et je joue avec le numéro 29 dans le dos. Mes parents et mes grands parent sont supporters du Stade Brestois, ils allaient à Francis Le Blé avant que je vienne au monde, ils y vont toujours mais ça un peu changé pour eux maintenant. »

Vous avez créé deux camps dans la famille alors, comment se passe les derbies Rennes – Brest ?
« Disons que quand Brest affronte Rennes, ils aiment toujours Brest mais ils me supportent donc supportent un peu Rennes forcément. J’ai marqué il y a un an lors du match à Rennes, c’était un joli signe du destin. Un Breton qui marque dans un derby c’est rare, nous sommes tellement peu nombreux en L1. C’est dommage. »

Cette année, Rennes a eu du mal à démarrer, qu’est ce qu’il s’est passé ?
« En début de championnat, tous les matchs tournaient à notre désavantage. On a eu de la réussite à notre tour contre Lille, puis contre Sochaux : ça nous a permis de nous replacer. Heureusement que les écarts ne sont pas encore conséquents dans le championnat. On va devoir continuer sur cette voie pour chasser définitivement le doute. »

Comment voyez-vous votre avenir ? À Rennes ?
« J’ai prolongé de quatre ans à Rennes cet été, je suis sous contrat jusqu’en 2016 et je suis ici pour m’inscrire dans la durée. Il me restera encore quelques années à jouer derrière et pourquoi pas, après mes années de joueur, envisager de poursuivre une nouvelle carrière au sein de ce club que j’apprécie vraiment. »

Be Celt et Finistère Foot remercient Romain Danzé pour sa gentillesse et sa disponibilité

 

Vous pouvez retrouver l’article en anglais sur Be Celt

Vous pourriez aussi aimer