Foot 29
Là où commence le football

Quelle purge !

On pourrait prendre des gants et dire que Brest est passé à côté de son match mais la performance en seconde période est d’une nullité tellement affligeante qu’il faut bien employer les bons termes. Le charme issu du derby à Rennes a rapidement été rompu et Montpellier n’a même pas eu à se forcer puisque Martial a marqué un de leurs deux buts (1-2).

121212 brest montpellierLe pauvre Ben Basat a été bien seul ce soir (JM Louarn)

Pelouse dans un état abominable (le terrain est dans le même état qu’il était pour Saint-Renan avec du sable en plus), choix tactiques inappropriés, csc, aucune révolte, le Stade Brestois a certainement sorti la deuxième mi-temps la plus laide jamais apperçue à Le Blé depuis bon nombre de saisons.

121212 brest montpellier 3Le but incompréhensible de Martial  (JM Louarn)

Après ce match, on en arrive à être triste pour Ben Basat et Thébaux. Les deux seuls joueurs à avoir effectué un match à leur niveau. L’Israélien, d’ailleurs, ne perd pas de temps en reprenant instantanément un dégagement plein axe de Congré pour trouver la lucarne (14e). Six minutes après se produit l’inexplicable : Thébaux repousse un nouvel assaut de Camara après un duel déjà remporté en début de match (9e), Martial se précipite et catapulte la balle au fond des filets (21e). Bien joué, sauf que c’est dans le mauvais sens. Brest fournira une réponse tardive grâce à Grougi qui tente une frappe lointaine que Jourdren détourne (43e).

 

121212 brest montpellier 2Johan Ayité se prend la tête à deux mains après le but d’Utaka (JM Louarn)

Ca sera la dernière véritable occasion brestoise. Dès lors, toutes les machines sont coupées et plus personne ne répond : un régal pour Belhanda qui sert Utaka. L’attaquant s’en va battre tranquillement le gardien brestois (57e). Heureusement que Camara manque de chance avec une nouvelle parade de Thébaux (60e) et une tête renvoyée par le poteau (61e) et heureusement que Montpellier ne pousse pas trop car la défense brestoise craque de tous les côtés. Landry Chauvin assènera même le coup de grâce à son groupe en démunissant définitivement son milieu de terrain avec les sorties simultanées de Grougi et Dernis.

121212 brest montpellier 4Sissoko et les Brestois devront réagir à Sochaux (JM Louarn)

L’entrée de Benschop, qui devra finir par se muer en latéral droit pour combler les lacunes, et celle de Soumah, inutile, comme depuis trois ans, ne pourront pas modifier le schéma d’une rencontre complètement manquée. « On a fait notre pire match de la saison. On verra où sont les hommes et si on a des couilles samedi à Sochaux car on se doit de ramener les trois points » indiquait Abdou Sissoko en sortant des vestiaires. En espérant que ces paroles soient suivies d’actes !

Vous pourriez aussi aimer