Silence, Brest coule

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Stade Brestois. Cela fait maintenant cinq matchs que Brest n’a plus vu la couleur d’une victoire. Il faudrait se contenter de ce point contre Ajaccio (1-1) selon le coach brestois mais l’avant-match, le contenu de ce match et le calendrier imméditat des Brestois font qu’ils ne faut pas se contenter de ce nul mais être lucide et voir que Brest file droit vers la L2.

130216 brest ajaccioChafni et Dernis se concertent mais c’est trop tard   (JM Louarn)

Avant dé débuter la rencontre, c’est la stupeur qui prédomine : une première feuille de match arrive : c’est la composition annoncée vendredi avec deux attaquants : Ayité et Benschop. Cependant, une deuxième feuille de match est imprimée dans la foulée: le Néérlandais devient remplaçant en  compagnie de Martial, qui aurait aussi dû être titulaire. Plus étonnant, le changement de brassard : Ferradj hérite du capitanat de Mendy. L’ancien parisien n’a pas démérité dans ce rôle mais le coach brestois voulait quelqu’un qui connaît bien le club…

130216 brest ajaccio 2La volée de Chafni qui s’envole au-dessus des buts d’Ochoa   (JM Louarn)

Coulibaly, après 17h d’avion 48h auparavant doit se farcir un match titulaire : une information dont l’intéressé n’a eu connaissance que dans le car, durant le trajet menant à Le Blé. C’est donc un petit miracle quand on voit, après un bon début de match, Gueye parvenir à lancer Raspentino dans l’intervalle et venir battre tranquillement Ochoa (12e). Une belle volée de Chafni après un sombrero sur Poulard (38e) et une frappe d’Ayité maitrisée par le portier mexicain (45e) sont les dernières occasions bretonnes d’une première mi-temps intéressante.

130216 brest ajaccio 3Ayité n’a jamais réussi à déstabiliser la défense corse   (JM Louarn)

Après le repos, patatras, il n’y a plus rien. Brest recule et n’est plus dangereux : Ajaccio a toute l’espace nécessaire pour placer ses attaques et d’ailleurs, Cavalli s’en régale pour servir Oliech qui déboule plein axe en laissant tout le monde sur place. Thébaux est battu, tout est à recommencer (70e). Le moteur est cassé à Brest depuis la reprise, Licka et Benschop qui pourraient modifier la donne restent sur le banc. Cavalli, lui en profite pour décocher un missile que le portier brestois doit aller chercher sous sa barre (78e). Le point de rupture est proche : Oliech grille Mendy en s’en va seul face à Thébaux, la sortie du gardien gène Oliech qui joue mal le coup et sert Sammaritano qui se fait finalement contrer par Auras (90e).

130216 brest ajaccio 4Adama Ba se fait déséquilibrer par Sammaritano, les Corses protestent  (JM Louarn)

Brest s’en sort presque miraculeusement là-dessus et concède encore des points dans son stade.Certes la série de quatre défaites consécutives et de cinq à domicile est enrayée mais si Brest n’est pas relégable, ce n’est qu’une question de temps.
L’équipe n’a plus de ressort et le peu de certitudes que les joueurs que s’étaient constitués toute la semaine sur un schéma tactique ont été effacés à cause d’une décision qui se voulait autoritaire mais qui a surtout démoli le jeu offensif brestois. Ou comment une mise au vert se transforme en mise au rouge.

130216 brest ajaccio 5Les Brestois n’ont pas baissé leur short même si Zubar montre le contraire   (JM Louarn)

C’est déjà difficile de constituer une attaque depuis le départ de Ben Basat alors si on décide de se priver du seul attaquant qui a été capable de marquer derrière, on va forcément vers les soucis. Cette décision de mettre plusieurs joueurs au piquet ressemble beaucoup au prof qui met au coin l’élève qui a oublié pour la troisième fois son bouquin de géographie. Souci : ce sont tous les joueurs qui ont perdu le sens de l’orientation en deuxième mi-temps. Après le match, on verra même Mendy interpeller sur coach alors en pleine interview radio pour lui demander de parler du changement de brassard. Vide de toute moëlle et perdue sur le terrain et dans sa préparation, l’équipe brestoise s’enfonce de plus en plus vers la zone de relégation. Si rien ne bouge dans ce club, l’issue finale est malheureusement connue.

Vous pourriez aussi aimer