Foot 29
Là où commence le football

Au revoir Ligue 1

L’aventure aura duré trois ans. Six mois de rêve et deux ans et demi de galère. A y regarder de plus près, Brest n’était pas fait pour la L1 et celle-ci le lui a bien rendu avec cette humiliante série de sept défaites consécutives qui ne s’arrête plus. Pourtant, le dernier revers face à Rennes (0-2) a encore le goût du gachis, voire de l’abandon.

130427 brest rennesC’était sans doute le dernier Brest – Rennes avant un sacré bout de temps (JM Louarn)

Si on est d’une nature optimiste, on dit que Brest a plutôt bien débuté son derby en prenant le ballon et en essayant de s’approcher de Costil. Si on est pragmatique, on se dit que Brest débute souvent bien ses matchs avant de perdre pied et de devenir totalement inconsistant.

130427 brest rennes 2

Une vingtaine de minutes, encore une fois, c’est la durée de l’espoir pour ceux qui avaient encore la force d’en avoir un souffle. C’est Doucouré qui a profité de cet arrêt des machines. Le jeune rennais ne voulait pas faire un slalom. lors de sa prise de balle au milieu de terrain, il ralentit sa course aux 30 mètres pour transmettre la balle mais voyant le tapis rouge qui lui est déroulé façon festival de Cannes, il porte une légère accélération.

130427 brest rennes 3

Suffisant pour désarçonner Kantari et Martial qui se débinent pour offrir le but à Doucouré (28e). L’humiliation n’est pas finie puisque Féret trouve Montaño sur un coup-franc. Le Rennais est seul avec deux coéquipiers pour le seul Raspentino qui feint un marquage (37e). En deuxième mi-temps, Il y aura une réaction initiée par l’entrée de Lesoimier. Vestige de l’animation offensive qu’il pouvait exister sur cette pelouse il y a quelques mois, le milieu brestois tombera à chaque fois sur un Costil inspiré.

130427 brest rennes 4

Grougi, lui, verra Pitroipa renvoyer sa tentative alors qu’il avait pris de cours le portier rennais. Finalement, une victoire qu’on pouvait prévoir tant Brest n’est plus dans ce championnat depuis de longues semaines. Il y avait les deux pires équipes de L1 en 2013 avant ce match, il n’y en a désormais plus qu’une.

130427 brest rennes 5

Brest n’est plus que l’ombre d’une équipe depuis de longues semaines. Le club, lui, n’en n’est plus un depuis plus longtemps encore. Si des joueurs ont décroché, le staff et la direction du club portent une lourde responsabilité. Les Brestois sont arrivés en L1 avec une certaine fraîcheur et des valeurs propres au Stade Brestois, celles d’un club qui n’abandonne jamais.

130427 brest rennes 6

Là, l’abandon est criant mais pas seulement sur le rectangle vert. Le club s’est lentement consumé de l’intérieur depuis trois ans et la devise affichée sur le site officiel « Tous unis jusqu’à la dernière minute » envers les supporters, devrait avant tout s’appliquer à toutes les composantes du club et on en très loin, aussi loin que le Stade Brestois l’est de la L1.

130427 brest rennes 7

Vous pourriez aussi aimer