Foot 29
Là où commence le football

Un retour d’Alex Dupont à Brest est-il bien sérieux?

Cette année, si le spectacle est d’un ennui incroyable sur la pelouse de Le Blé, les dirigeants et personnes influentes autour du Stade Brestois ne cessent de rivaliser de trésors d’imagination pour faire parler du Dallas breton. La dernière en date : le retour d’Alex Dupont. Si monsieur !

Le 26 avril 2012 à midi, Alex Dupont est remercié du Stade Brestois. Corentin Martins prend sa suite pour les cinq derniers matchs et parviendra finalement à maintenir le club dans l’élite. A l’annonce de ce limogeage, certains membres du directoire du club crient à l’injustice. Seulement, à y voir de plus près la série brestois après le derby perdu face à Rennes, Brest avait le profil du relégable. Six défaites lors ses sept derniers matchs, trois victoires en quatre mois, ces chiffres ressemblent étrangement à ceux enregistrés par le club actuellement. Avec le maintien acquis, les voix discordantes se font plus rares et Brest entame une nouvelle saison.

Alex Dupont, lui, trouve un club, à Ajaccio où il est « heureux de retrouver le soleil », mais, là aussi, l’histoire tourne court. Encore plus rapidement qu’à Brest. En décembre, il est la victime d’une fronde de certains de ses joueurs qui mettent en avant une confusion lors de la causerie avant Bordeaux – Ajaccio (2-2) ou il mélange Ciani (parti à la Lazio Rome un mois auparavant) avec Sané. Les joueurs hostiles à l’ancien technicien breton se servent de cet élément pour décridibiliser leur coach. Plus à l’Ouest, Brest a trouvé un nouvel entraîneur avec Landry Chauvin. La poule aller se passe sans trop de difficultés avec des victoires poussives mais la coque va lentement se fissurer pour exploser le 2 avril après une nouvelle défaite face à Lille qui précipite Brest sous la barre de relégation.

Brest ne s’en relèvera pas et le club se déchire complètement, se ridiculise même avec sa guerre des chefs. On nous sort alors l’idée de faire revenir Alex Dupont, presque un an jour pour jour après son limogeage. Est-ce bien sérieux? Déjà, l’intéressé a crié sur tous les toits « jamais je ne reviendrai à Brest, ça, c’est sûr », embêtant déjà pour un retour. Mais en exceptant cette déclaration, comment faire revenir un entraîneur qu’on a licencié un an avant? Déjà que le club est plutôt bien servi de ce côté-là, il risque de s’offrir un nouvel épisode grand-guignolesque aux yeux de la France entière.

Là, où le besoin de faire souffler un vent de renouveau est nécessaire, Brest referait du neuf avec du vieux. Drôle d’idée et surtout quel guépier pour le futur président ! Le Stade Brestois n’est pas à l’abri d’une saison galère de plus et c’est même sérieusement à craindre. Si Alex Dupont n’arrive pas à refaire démarrer la machine, comment va faire le nouveau patron pour se séparer d’un homme dont son retour aura été son fond de commerce? Le coach serait alors tout puissant car le remplaçant de Guyot ne pourrait pas le licencier ou alors il se met dans la situation dans laquelle s’est mis son prédécesseur et ainsi lui donne raison plusieurs mois a posteriori ! Et on reviendrait à la situation de départ… Stade Brestois, tralalala

Vous pourriez aussi aimer