Foot 29
Là où commence le football

Mario Licka, l’adieu aux larmes

Après la galère de la saison qui vient tout juste de s’achever, le nouveau président Kermarec et son équipe ont déclaré vouloir s’appuyer sur des joueurs à la mentalité irréprochable. Un souhait qui colle aux qualités de Mario Licka. Celui qui a été trimballé comme remplaçant, titulaire, traducteur voire capitaine n’a jamais sourcillé et, en plus, chose rare, aime la ville. C’est donc un joueur rêvé pour tout entraîneur. Visiblement, ça ne suffit pas à Brest. Les yeux humides, le milieu tchèque a dit au-revoir à ses supporters contre Nancy le 26 mai. Des fans brestois qui ont monté une page facebook de soutien pour réclamer un nouveau contrat pour Mario Licka, mais, n’ayant reçu aucun signe de la nouvelle équipe dirigeante, Mario a quitté le Finistère hier soir, il ne veut pas crier son indignation, dire qu’il ne veut plus revoir Brest. Il s’est résolu à faire une croix sur trois années au cours desquelles il a toujours répondu présent mais l’an prochain, le numéro 27 brestois n’aura plus l’accent slave pour la plus grande tristesse des supporters brestois.

Mario, ou en êtes-vous par rapport à votre avenir la saison prochaine?

« Pour l’instant, une seule chos est sûre, c’est que je suis en fin de contrat au Stade Brestois. Il y a 99% de chances pour que je quitte le club. Personne ne m’a appelé, pour moi ça veut tout dire : c’est fini. Je pars en vacances, j’espère trouver un autre club pendant celles-ci. »

On ne vous a même pas dit qu’on ne comptait pas sur vous?

« Même pas ça ! Entre joueurs on s’est dit au-revoir après notre dernier entraînement. Michel Guyot et Corentin Martins m’ont dit au-revoir mais concernant les nouveaux dirigeants, personne ne m’a adressé la parole. »

C’est dur quand même, vous avez fait trois saisons ici

« Oui, après trois saison passées ici, je pensais que je méritais qu’on me parle quand même. Je suis content d’avoir joué à Brest mais c’est décevant que personne ne vienne me dire qu’on ne compte plus sur moi. Chacun fait ce qu’il veut, moi j’ai dit au-revoir aux supporters brestois contre Nancy. Ils ont toujours été super avec moi, je les en remercie mais maintenant la page est tournée. »

Vous êtes au courant que les supporters ont crée une page facebook pour que les dirigeants brestois vous donnent un nouveau contrat?

« Oui j’ai vu ça, ça m’a fait chaud au coeur, ma femme aussi a été contente puisque c’est elle qui gère ma page facebook. Encore une fois, je veux remercier les supporters pour tout ce qu’ils font. Je suis tranquille avec moi-même. Je pense avoir donné à Brest, j’ai fait ce que j’avais à faire. »

Pourtant vous n’avez pas eu un rôle facile en étant souvent sous-employé

« J’ai fait six premiers mois superbes puis Alex Dupont a commencé à me mettre de côté sans que je comprenne vraiment pourquoi. Je ne me suis pas laissé abattre, je suis revenu et je pense ne jamais avoir triché. Ca n’a pas suffi pourtant je suis passé par tous les statuts : j’ai été titulaire, remplaçant, à la cave et même capitaine. Je pense qu’il n’y a qu’à Brest qu’on peut voir ça. »

Alex Dupont va redevenir l’entraîneur de Brest, qu’est-ce que ça vous inspire?

« C’est le choix des dirigeants. Monsieur Dupont a fait un grand travail en maintenant le club en L2, en obtenant la montée. Après ça été plus compliqué passé les six premiers mois. C’est bien pour les supporters et certains partenaires chez qui il a gardé une bonne image maintenant, je ne sais pas si c’est une bonne chose pour le club, seul l’avenir nous le dira. La première des choses sur lesquelles les dirigeants devraient travailler, ce sont les conditions d’entraînement. On le voit dans nos résultats, dès que les mois difficiles avec beaucoup de pluie arrivent, nous perdons beaucoup de points. Les deux premières années, on a réussi à sauver ça en prenant beaucoup de points en début ou fin de saison mais cette année, on n’a pas réussi. »

En arrivant en France,vous ne vous attendiez pas à de telles conditions

« La première année, quand on est arrivé avec Tomas, on se demandait si la Ligue 1 c’était le nom donné à la quatrième division en France. En République Tchèque, je ne connais pas un seul club avec d’aussi mauvaises installations. Brest ne pourra jamais devenir un club stable avec ces terrains-là. Ce n’est même pas digne d’un club de Ligue 2. C’est scandaleux de voir Pen Helen et tous les terrains sur lesquels on a du s’entraîner pendant trois ans. »

Mario, si, après vos vacances, le Stade Brestois se réveille et vous propose un contrat, que faites-vous?

« Déjà, moi je pense trouver un club pendant mes vacances. A la fin de mes vacances, j’espère donc que tout sera réglé. Après, si j’ai deux offres dont une du Stade Brestois, j’étudierai les deux mais je connais déjà Brest et on m’a fait sentir qu’on ne comptait pas sur moi. Si on m’offre un an de contrat juste pour que les supporters ferment leur gueule et que le coach et les dirigeants ne me veulent pas, ça ne sert à rien. Maintenant, je souhaite le meilleur au club, les supporters méritent d’avoir la L1. Ce sont des supers fans à l’anglaise, ils nous suivent à domicile et à l’extérieur. Brest est une ville de foot et si le club a enfin les moyens de grandir, il peut s’installer au plus haut. »

Vous pourriez aussi aimer