Foot 29
Là où commence le football

Brest brise enfin sa malédiction !

15 matchs toutes compétitions confondues, 13 réceptions sans connaître le parfum de la victoire, ces chiffres qui font froid dans le dos font désormais partie du passé. Brest s’impose contre Istres 3-1 et lance sa saison en L2 !

De bonnes intentions et de bonnes combinaisons offensives gâchées par des hésitations défensives, c’est ainsi que Brest a débuté son match face à Istres. Leandro profite d’ailleurs de cet attentisme, sur un service de Leroy, pour mettre à contribution Thébaux qui parvient à repousser le danger (5e).

La nouvelle recrue Simon Falette était présente à Le Blé
La nouvelle recrue Simon Falette était présente à Le Blé

Le Stade Brestois devient plus serein et, sur un bon centre de Grougi, Traoré exécute une superbe talonnade que Lejeune regarde s’écraser sur son poteau (19e). Le portier provençal, appelé au dernier moment pour remplacer Petric qui va s’engager à Troyes, n’est pas verni puisque sur une tentative d’Ayité, Sainati dévie suffisamment le ballon pour le tromper. Le malheureux gardien istréen voit la balle lui filer entre les jambes avant de mourir derrière la ligne de but (26e).

brest_istres_2
Ayité marque avec la complicité de Lejeune mais Grougi était là aussi

Istres n’est pas avare d’efforts à l’image de Assis qui manque le cadre de peu après un enchaînement contrôle de la poitrine-frappe (36e). Cependant les plus belles actions sont bien bretonnes comme cette petite volée d’Ayité que Lejeune maitrise (44e) mais le gardien du FCIOP peut aussi se montrer beaucoup moins inspiré comme sur cette sortie aventureuse en-dehors de sa surface que Pandor n’arrive pas à convertir à cause du retour d’un défenseur istréen (41e).

brest_istres_4
Les joueurs félicitent Jon Ayité

Après le repos, Sainati s’illustre rapidement d’une belle tête que Thébaux éloigne au prix d’une belle parade (47e). Le gardien brestois est sous pression puisque Chafik lui expédie un tir compliqué à renvoyer dont Dabo convoitait le rebond (48e). Le portier finistérien doit finalement s’incliner sur un splendide coup de patte de Leroy, le milieu istréen, de l’extérieur du droit, trouve la lucarne d’un Thébaux, immobile (51e).

Leroy n'a plus le même moteur mais peut encore distiller des coups de patte
Leroy n’a plus le même moteur mais peut encore distiller des coups de patte

Les Brestois mettent du temps à se reprendre après ce coup derrière la tête et c’est Grougi qui mène la révolte. Après avoir bien perforé plein axe, il trouve Ayité qui croise un peu trop sa frappe (61e). Peu de temps après, Pandor déboule côté droit. Il centre mais Grougi ne peut reprendre au contraire d’Ayité qui tire en pivot en oubliant Lesoimier côté gauche (68e). Lesoimier ne tarde pas à se refaire remarquer, il est dos au but, à l’entrée de la surface, côté gauche, il parvient à se retourner et à adresser un centre que Lejeune peine à boxer : la balle revient sur Verdier, tout juste entré en jeu, qui frappe comme un sourd et redonne l’avantage à Brest (69e)

Toute la rage de Verdier qui redonne l'avantage à Brest
Toute la rage de Verdier qui redonne l’avantage à Brest

Istres ne se laisse pas abattre : Leroy trouve Dabo sur un contre et il faut la combativité de Coulibaly pour contrer de justesse le tentative. Dans la foulée, il y a une belle frappe de Tardiou que Thébaux capte (73e). Cependant, Ayité est en forme ce soir et ce n’est pas Legoff qui prend le frais sur son coup de rein qui dira le contraire. L’attaquant togolais se retrouve à l’entrée de la surface et décoche une frappe hors-de-portée de Lejeune (74e). Brest fait enfin le break  et s’impose finalement tranquillement. Huit mois qu’on attendait ça !

Des scènes de joie à Le Blé, ça faisait longtemps !
Des scènes de joie à Le Blé, ça faisait longtemps !
Vous pourriez aussi aimer