Foot 29
Là où commence le football

Trop d’insuffisances côté brestois

Brest n’a finalement pas pesé lourd dans ce sommet de L2. Les Finistériens ont souffert toute la deuxième mi-temps sous la pression angevine. Même si les deux buts du SCO sont marqués par des Brestois, ce n’est qu’anecdotique car Brest a beaucoup trop subi en Anjou pour espérer autre chose qu’une défaite.

 La première grosse alerte est à mettre à l’actif des Brestois. Parti en contre, Dernis résiste au retour des défenseurs angevins mais sa frappe n’est pas assez croisée et s’écrase dans le petit filet extérieur de Malicki (13e).  Cependant, la menace scoiste se précise après une frappe non-cadrée de Gamboa (26e). Moins de cinq minutes après, Blayac pénètre dans la surface bretonne mais voit sa tentative renvoyée par Thébaux (30e). Avant le repos, Coulibaly ne passe pas loin de faire le coup parfait après un raid solitaire mais sa tentative n’est pas assez précise (37e).

Dès la reprise, Angers augmente son emprise : le portier brestois doit sortir dans les pieds du très remuant Gamboa (48e). Les centre et les corners pleuvent ensuite sur les buts finistériens sans que ceux-ci ne puisse réellement répliquer. A force de plier, Brest cède mais d’une manière incompréhensible. Sur un centre de Gamboa, l’axe stadiste cafouille mais s’en sort sans trop de dommage quand Moimbé arrive vers ses buts pour dégager une mine dans ses propres filets (77e) !

Alors que le revers semblait inéluctable et que Socrier est passé tout près d’un superbe but sur un retourné sorti par une claquette providentielle de Thébaux (82e), Grougi arrive à contrarier la course d’une frappe écrasée de Ramaré sous la barre du goal angevin (88e). Inespéré, sauf que…  Gamboa fait encore des siennes et a toute la latitude pour centrer pour Socrier qui est légèrement devancé par Traoré. Le défenseur manque vraiment de chance en déviant la balle hors-de portée de Thébaux dans le petit filet opposé (90e). Suffisant pour Alex Dupont qui rejoint les vestiaires avant le coup de sifflet final, agacé par le manque de corps de ses joueurs pour préserver le nul.

Vous pourriez aussi aimer