Le mal est vraiment profond pour Brest

fumigene_brest

Troisième match en 2014 et troisième défaite et ce revers est bien plus important et significatif que ceux face au PSG et Lens. Brest a perdu contres les relégables istréens 3-1 (qui ne le sont plus de la secousse). Humiliés par le vétéran Jérôme Leroy, les Finistériens peuvent se poser de sacrées questions sur leurs qualités et leur avenir. La différence de but permet au Stade Brestois de rester au-dessus de la zone rouge mais, si rien ne change, ce n’est que partie remise.

Les joueurs d’Alex Dupont sont en grande difficulté depuis quatre mois et sont même devenus aphones devant les buts adverses. Après une reprise de volée de Verdier qui rebondit sur la barre transversale, Ayité confirme cet état car la balle lui revient : il est seul au second, poteau personne pour le gêner et il envoie sa frappe dans le petit filet (2e). Brest continue tout de même après ce gros raté mais, le Togolais loupe une nouvelle occasion : un coup-franc de Grougi est prolongé par Chardonnet et c’est le poteau qui renvoie la tentative du Brestois (23e).

brest_nimes_24
Lesoimier ne semble pas en revenir : nouvelle défaite et blessure pour lui

Brest baisse progressivement son emprise et Istres se montre à l’image de Leroy qui réussit un ciseau à la réception d’un centre de Jeunechamp. Thébaux repousse mais Malfleury, le seul à suivre le ballon, n’a plus qu’à pousser la balle dans le but vide (35e). Brest est mené à la pause et on pense pourtant que la soirée peut finalement être bonne quand Verdier décoche une superbe frappe qui prend de cours Balijon (48e). Malheureusement, les Provençaux se mettent alors à dominer les débats et reprennent l’avantage grâce un plat du pied assuré de Leroy (62e). A l’approche du dernier quart d’heure, Diarra se joue de Falette et centre en retrait pour Leroy qui ne peut s’offrir le doublé à cause de Moimbé qui dévie le tir de l’ancien parisien dans ses propres buts (74e).

brest_istres_28
Déjà à l’aller, Leroy s’était signalé mais les Brestois avaient repris le dessus

Trois buts dans lequel, Jérôme Leroy, 39 ans, est impliqué. Comment les Brestois ont-il pu se faire bouger par un joueur qui mérite le respect par son talent et sa longévité, mais tout de même ! Comment une équipe peut s’écrouler totalement après une bonne demi-heure face à une si faible opposition? Pourquoi Lesoimier est à nouveau blessé? Il y a tellement de questions, d’incohérences, noyées dans on océan d’inquiétudes. Brest n’est pas relégable qu’à la faveur de la différence de buts et ce n’est pas qu’une mauvaise passe.

classement10matchs

Sur ce classement qui porte sur les dix derniers matchs de L2, on voit que Brest est la moins bonne des équipes du championnat. Oui, même le CA Bastia, grâce à sa victoire ce soir à Nancy, est devant. Six points en dix matchs (1victoire, 3 nuls et 6 défaites), le bilan est catastrophique pour un classement qui court de la onzième à la vingtième journée. Soit du 21 octobre au 18 janvier. Quatre mois de compétition, quatre mois de calvaire sans éclaircie.

La bonne prestation face à Lens est déjà oubliée, elle a finalement eu des conséquences mais pas celles que l’on pensait. Les attaquants brestois, sont restés au même niveau stratosphérique d’imprécision. C’est inquiétant et surtout, entraîneur comme effectif ne donnent pas d’éléments capables de former un quelconque espoir pour sortir de l’ornière. Surtout que Nîmes et Istres se sont réveillés au classement, que Laval et Châteauroux ont cédé en se battant. Brest, qui a perdu à Istres en baissant la tête, semble être la formation la plus friable dans la course au maintien. Il faudra de sacrés changements pour espérer se sauver.

Vous pourriez aussi aimer