Foot 29
Là où commence le football

Brest annule la fête à Lens !

lens_brest

Le Stade Brestois s’impose à Félix Bollaert contre des Lensois sans doute déjà convaincus que le match ne serait qu’une formalité (0-1). En cette fin de saison, l’équipe brestoise ne cesse de prouver ses réelles qualités.

lens_brest_2

Tout était préparé à Bollaert, la fête devait être belle. Les Brestois, après, tout, devraient se laisser faire comme le laissait entendre un article condescendant de la Voix du Nord hier matin qui faisait de Brest un objectif « pas insurmontable » surtout que les joueurs d’Alex Dupont venaient en bus « depuis leur Bretagne profonde » (sic).

lens_brest_4

Brest n’a rien lâché contrairement à ce que l’on a pu voir la saison passée dans ce même championnat de L2 chez certaines formations jouant l’accession cette année. Les Lensois ont tenté de faire vaciller les Finistériens avec comme comme point d’orgue ce penalty obtenu par Adamo Coulibaly qui s’écroule après un petit contact avec Ousmane Coulibaly. L’arbitre désigne le point de penalty mais Touzghar tombe sur un Thébaux très inspiré qui repousse la tentative de l’attaquant nordiste (61e).

lens_brest_3

Brest a même d’excellentes occasions derrière : Grougi effectue un centre-tir que Lesoimier dévie, Alphonse se précipite mais après un ricochet avec Aréola, le ballon sort en 6M (65e). Ce n’est pas que partie remise, car, bien trouvé dans la profondeur par Coulibaly, Ayité se joue de la défense locale et décoche une frappe à l’entrée de la surface que le portier artésien ne peut repousser (79e).

lens_brest_5
Les Lensois tentent alors de mettre la pression sur les buts de Thébaux mais, malgré des coup-francs plutôt généreux et plus de six minutes d’arrêts de jeu (là, il faudrait quand même expliquer comment on peut arriver à autant d’arrêts de jeu), Brest ne lâche rien et savoure sa nouvelle victoire ! Lens devra aller chercher sa montée à Bastia.

lens_brest_6

La déception est telle dans les rangs lensois que plusieurs milliers de « supporters » envahissent le terrain juste après le coup de sifflet final forçant les joueurs à évacuer la pelouse en courant. Les plus véhéments de ces énergumènes essaient d’aller en découdre avec les supporters brestois présents dans le parcage. On est décidément bien loin de l’image du formidable public lensois véhiculé et souvent exagéré par l’ensemble des médias. A Brest, on se plaît à jouer les troubles-fête, et ce n’est peut-être pas fini !

lens_brest_7

Vous pourriez aussi aimer