Foot 29
Là où commence le football

Brest n’est pas guéri

Ils sont quatre. Ces quatre sont les seules équipes de L2 à avoir perdu contre Arles-Avignon en 25 matchs. Brest rejoint un prestigieux groupe composé de Tours, Niort et Nancy (qui à l’époque était au fond du trou) en cédant (1-0) ce soir. La soirée aurait pu être prolifique. Elle n’est pas catastrophique mais très inquiétante.

Menés dès la deuxième minute sur un cafouillage conclu par Fousseyni Cissé (2eme), les Brestois n’ont jamais été capables de mettre sur le reculoir la lanterne rouge du championnat. Sans rythme et sans imagination, les Finistériens n’ont guère inquiété Maraval qui n’aura eu à s’employer que sur un tête de Traoré (72e). L’autre occasion est aussi pour le défenseur brestois qui reprenait une frappe contrée de Courtet mais c’est Givet qui sauve son camp depuis sa ligne (82e). Insuffisant, car, finalement, l’occasion la plus chaude du second acte et pour les Provençaux et Larsen Touré qui reprend un centre de Savanier. Le ballon n’est que freiné par Thébaux et c’est Tritz qui sauve le camp brestois (63e).

C’est tout pour ce match indigne d’un prétendant à la montée, encore une fois. Comme à Nancy, les Brestois ont été totalement inconsistants. Les contre-performances s’accumulent et c’est un miracle que Brest garde sa place sur le podium. La prochaine prestation de cet acabit risque de permettre à un troupeau d’outsiders de passer devant le club brestois car désormais les écarts sont infimes. Il n’y a plus aucun joker !

Vous pourriez aussi aimer