La stratégie de l’échec

Devant près de 14 000 personnes (ne pas croire le chiffre officiel farfelu), Brest a complètement raté son rendez-vous contre l’AJ Auxerre. Des mauvais choix, un match manqué, hier soir, seul Auxerre a joué un quart de finale de Coupe de France. A se demander si la volonté de se qualifier était réelle malgré la portée de ce match pour l’histoire du club.

Alors qu’Alex Dupont récupère enfin Belaud et le titularise, on pensait qu’il allait en profiter pour reposer quelques éléments comme Johann Ramaré. Le milieu de terrain est quand même aligné avec son compère Pérez devant la sentinelle Touré.

Le public s'est déplacé en nombre... pour voir un non-match
Le public s’est déplacé en nombre… pour voir un non-match

Un trio qui va fonctionner pendant un peu plus d’une demi-heure. Malheureusement, le capitaine est victime d’un choc sur le pied et doit sortir prématurément à la place de Cuvillier (42′) et c’est là que les soucis ont commencé pour les Bretons. Malheureusement, mis à part une tête précipitée  de Grougi, alors qu’il avait le temps de contrôler (22′), et un centre-tir de Touré (32′), les Finistériens n’ont pas réussi à se montrer dangereux pendant la période cohérente.

La tête de Grougi, il y avait mieux à faire
La tête de Grougi, il y avait mieux à faire

L’entrée en jeu de Cuvillier a déséquilibré l’équipe brestoise qui va complètement déjouer après l’entrée de Belghazouani à la place de Belaud (71′). Non seulement, la perte du latéral droit affaiblit l’équipe mais il n’est pas remplacé par un joueur poste pour poste alors que Tritz est sur le banc de touche. Birama Touré, lui, est contraint d’abandonner le milieu pour devenir latéral droit.

La solitude du duo Courtet-Adnane
La solitude du duo Courtet-Adnane

Offensivement, Belghazouani va complètement manquer son entrée en dilapidant un nombre incalculable de ballons. Le latéral droit Tritz arrive finalement à la place de Grougi mais c’est sous la contrainte que ce changement a lieu. Le milieu stadiste demandait à sortir depuis de longues minutes jusqu’à ce qu’il envoie promener un ballon avant de s’écrouler, perclus de crampes (100′).

Hartock s'impose dans les airs, le portier brestois a fait un grand match
Hartock s’impose dans les airs, le portier brestois a fait un grand match

Cependant, l’ascendant est auxerrois depuis près de quarante minutes. Il n’y a plus qu’Hartock qui s’illustre en repoussant les assauts icaunais. La séance de tirs au but est inéluctable.

Les encouragements avant la séance de tirs au but
Les encouragements avant la séance de tirs au but
Le gardien brestois se concentre avant la séance de tirs au but
Le gardien brestois se concentre avant la séance de tirs au but

Durant celle-ci, Léon va se révéler, les Auxerrois ont étudié la façon de tirer des Brestois, tout est noté sur la bouteille d’eau de leur portier. Adnane a vu son premier tir repoussé, la panenka de Cuvillier est passée car elle a été manquée.

Courtet remet les équipes à égalité
Courtet remet les équipes à égalité
Le tir malheureux de Falette...
Le tir malheureux de Falette…
... puis la joie des Auxerrois après le tir au but réussi de Sammaritano
… puis la joie des Auxerrois après le tir au but réussi de Sammaritano

En fin de course, Fontaine a raté son tir en remettant les deux équipes à égalité mais Falette a le malheur de voir son penalty repoussé par le poteau. On ne saura vraiment jamais si une séance de tirs au but peut se gagner avant un match mais en tout cas, Jean-Luc Vannuchi et son staff n’ont rien laissé au hasard.

Donovan Léon sort avec le ballon et le sourire
Donovan Léon sort avec le ballon et le sourire

Côté brestois, on doute sur tous les points aujourd’hui : capacités pour retrouver le podium, volonté réelle de se qualifier, on ne sait vraiment plus vers quoi se dirige le Stade Brestois. C’est aux joueurs de répondre lundi contre Châteauroux.

Ramaré et Pérez sortent, déçus, du terrain
Ramaré et Pérez sortent, déçus, du terrain
11.198 spectateurs.
Arbitre : M. Millot.
TIRS AU BUT. Brest. Réussis : Cuvillier, Courtet. Ratés : Adnane, Falette. Auxerre. Réussis : Gragnic, Puygrenier, Mulumba, Sammaritano. Raté : Fontaine.
Avertissements. Brest : Cuvillier (44′), Belghazouani (103′), Falette (104′); Auxerre : Mulumba (39′), Puygrenier (70′).
STADE BRESTOIS : Hartock – Belaud (Belghazouani, 71′), I. Traoré, Falette, Moimbé – Ramaré (cap., Cuvillier, 42′), B. Touré, Perez (cap., 42′) – Grougi (Tritz, 100′) – Adnane, Courtet. Entr. : A. Dupont. Non entrés en jeu : Thébaux (g.), Pelé, Laborde, Samassa.
AUXERRE : Leon – Aguilar, Puygrenier (cap.), Fontaine, Djelabbi – Kilic (Lefebvre, 73′), Ben Idir, Mulumba, Baby (C-F. Diarra, 84′)- Sammaritano, Gragnic. Entr. : J-L. Vannuchi. Non entrés en jeu : Lembet (g.), Castelletto, Bouby, Berthier, Viale.

Vous pourriez aussi aimer