C’est toujours trop insuffisant

Les Brestois rapportent le nul du Havre (1-1). Si dans l’absolu, repartir avec un partage des points de Normandie est plutôt un bon coup, la situation actuelle des Finistériens rend cette petite unité bien insuffisante.

A la pause de cette rencontre entre Le Havre et Brest, on pouvait avoir la plus grande inquiétude pour les Brestois. Aucune occasion en 45 minutes, des offensifs introuvables et défaillants, un milieu de terrain brouillon et une défense hésitante qui a laissé aux Havrais de grosses opportunités heureusement enrayées par Thébaux. Au retour des vestiaires, toujours pas trace d’une équipe jouant une montée en L1. D’ailleurs, les Ciel et Marine, qui n’ont plus rien à jouer, se jouent de la défense bretonne avec une percée victorieuse de Mendes bien aidé par Bonnet et Manzala (49e).

Fontaine manque de doubler la mise pour les Havrais (62e) avant que Courtet n’égalise sur un coup du sort : Mombris dégage en catastrophe dans les pieds de l’attaquant brestois qui voit sa frappe déviée finir dans les filets normands (75e). Avec Cuvillier (plus offensif que prévu), Pelé et Adnane, Brest est bien plus fringant offensivement en fin de rencontre. On peut difficilement expliquer l’intérêt de se priver de ces éléments. L’un était la recrue phare de l’été, les deux autres sont venus pour redynamiser l’attaque. Entré à la 80ème, Adnane s’offre l’occasion la plus concrète, il reprend de volée un ballon qu’il avait essayé de centrer en première intention mais Diallo renvoie (89e). Le Havre a aussi sa balle de match et c’est le poteau qui sauve Thébaux sur une nouvelle frappe de Fontaine (90+3) !

Brest revient donc à trois points du podium. Il peut y  avoir de l’espoir en jouant comme dans les dix dernières minutes mais si le match a été manqué ce soir, les joueurs ne peuvent porter seuls la charge de cette nouvelle déception. Avec d’autres choix, Brest se serait certainement rendu le match beaucoup moins compliqué.

Vous pourriez aussi aimer