Brest reste à quai

PHOTO PATRICK TELLIER/LE TELEGRAMME.BREST (29) LE 20150504 FOOTBALL L2 stade brestois - dijon varrault adnane

L’échec est bien là pour le Stade Brestois. Certes on nous agitera qu’il n’est pas encore mathématique mais à moins que trois météorites s’abattent simultanément sur Angers, Dijon et Nancy, Brest sera bel et bien en L2 l’an prochain. Oui les joueurs ont essayé hier face à Dijon, contre Créteil la semaine passée aussi mais le ressort est cassé depuis de trop longs mois.

Le Stade Brestois avait le dos mur, comme d’habitude, pour son match à domicile mais, cette fois, la lassitude semble gagner les supporters devant le jeu des Rouge et Blanc car leurs rangs se font de plus en plus clairsemés. Sur le terrain, les mauvaises nouvelles continuent d’affluer avec la blessure de Belaud lors de l’échauffement. C’est Chardonnet qui le remplace au poste de latéral droit et Alex Dupont doit ainsi démarrer son match sans aucun défenseur sur son banc de touche.

On ne s’attend pas à une performance de haute-volée ce soir et on a ce qu’on attend durant les premières minutes.  Il y a toutefois Tritz qui parvient à distiller un bon centre mais Varrault écarte le danger (10′). Le défenseur latéral essaie de faire bouger les choses et un de ses centres se transforme en tir que Reynet doit renvoyer du pied (17′). Deux minutes après, il faut toute la vigilance de Thébaux pou repousser une tentative de Raspentino (19′).

Les solutions sont difficiles à trouver face au système très regroupé des Bourguignons. Alphonse essaie alors de trouver Cuvillier par-dessus la défense mais le ballon est trop fuyant (39′). Juste avant le repos, c’est un coup-franc de Bela qui fait frissonner Le Blé avec une tentative directe qui frôle la lucarne gauche de Thébaux (43′).

brest_dijon_2

Après le repos, la tendance se confirme avec une frappe de Raspentino sur laquelle Thébaux se couche bien (46′). Brest réplique, c’est Pelé qui s’illustre. Après deux passements de jambes, il enchaîne avec une frappe que Reynet doit détourner (56′). La menace du DFCO reste présente avec un centre de Paye que Tavares, seul au second poteau, ne peut reprendre (60′).

Certains ne veulent pas renoncer : Traoré mène la charge, et après, un appui avec Grougi, frappe fort mais c’est sur le portier dijonnais qui repousse le tir violent du défenseur ivoirien (69′). C’est ensuite Courtet, qui, bien qu’esseulé côté droit, lambine trop et centre finalement pour personne (77′) il tente ensuite une belle frappe mais la cadre se dérobe (83′).

Alors que Thébaux sauve les meubles devant Thiam (88′), Grougi aurait du bénéficier d’un penalty mais Olivier Thual l’avertit pour simulation alors que le contact était réel (90+1). Derrière, un défenseur dijonnais semble dévier un centre brestois du bras (90+2),  est-ce la polémique créée en Côte d’Or qui l’a retenu? En tout cas, c’est trop peu côté brestois pour l’emporter. C’était un match volontaire mais pas un match de morts de faim pour monter en L1.

Les joueurs ont mis les ingrédients pour essayer de l’emporter contre Dijon mais ce nul (0-0) témoigne du manque de cohésion et met en avant les lacunes d’un groupe qui a refusé le jeu pendant de trop longs mois et a essayé de renouer avec le football trop tard. Les Finistériens ont liquéfié leurs repères techniques et ont dilapidé leur confiance.

Désormais, avec cinq points de retard et une sixième place, Brest a certainement tout perdu, mais ce ne sont pas ces deux dernières semaines et l’agitation des dirigeants contre les arbitres lors des deux dernières rencontres qui ont scellé le sort des Brestois. Cela fait six mois que dirigeants, staff et joueurs scient consciencieusement la branche sur laquelle ils sont assis. Elle a fini par céder, entraînant avec elle les belles promesses de l’automne et les rêves issus d’un mercato qui a fait saliver toute la concurrence.


8289 spectateurs
Arbitre : Olivier Thual
Avertissement :
Bi.Touré (51′), Ramaré (77′); Grougi (90+1) pour Brest
Bela (52′), Amalfitano (84′), Tavares (90+3) pour Dijon
Brest : Thébaux (cap) – Chardonnet, Traoré, Falette, Tritz – B.Pelé (Grougi 65′), Bi.Touré, Pérez, Cuvillier (Ramaré 65′) – Alphonse (Adnane 58′), Courtet. Entraîneur : Alex Dupont
Dijon : Reynet – Paye, W.Rémy, Varrault (cap), Souprayen – Amalfitano – Marié, O.Cissé (Z.Diallo 76′), Bela (Diony 89′) –  Raspentino (M.Thiam 86′), Tavares. Entraîneur : Olivier Dall’Oglio

Vous pourriez aussi aimer