Foot 29
Là où commence le football

Brest inquiète vraiment

Une semaine avec deux défaites et un nul quand on a joué Bourg-en-Bresse, Niort et Red Star, sans manquer de respect à ces formations, quand on s’appelle le Stade Brestois et qu’on ambitionne le haut du tableau, c’est plus qu’insuffisant. Encore une fois absents sur le plan offensif, les joueurs d’Alex Dupont ont eu le ballon pendant tout le match sans en profiter. Une action a suffi au Red Star pour s’imposer (1-0).

C’était à craindre et ça n’a pas loupé : Mamadou Samassa, qui n’a participé qu’à dix rencontres l’an passé, fêtait son premier match en L2 pour cette neuvième journée. Ça aura duré 23 minutes, le temps de recevoir un tacle très appuyé d’un adversaire au bout de cinq minutes sans parvenir à s’en remettre. A nouveau blessé, il cède sa place à Platje (23′). Entre Samassa (un match de CFA2 cette année et blessé chronique) et Adnane (5 matchs de L2), l’étiquette « pas prêt physiquement » a peut-être été collée sur le mauvais bonhomme.

Bref, il y a quand même eu un match dans le si chaleureux stade Pierre Brisson de Beauvais et Brest a brillé par des situations, pas d’occasions réelles mais une emprise totale sur le jeu. Balijon, n’a eu qu’une sortie musclée à assurer sur Cuvillier. C’est même la seule frayeur pour le gardien audonien. Le Red Star n’arrive pas du tout à développer la moindre action. Il ne leur en faudra pas, car, après l’heure de jeu, sur un coup-franc éloigné et excentré, Fournier se trouve parfaitement servi au milieu d’une défense brestoise apathique dont une partie a décidé de jouer (mal) le hors-jeu. Le défenseur se retourne et aligne Hartock, pas exempt de tout reproche dans l’affaire non-plus (68′).

Fin des débats, les Bretons n’auront pas de réaction et ont l’honneur d’être les premiers à perdre dans ce stade beauvaisien. Une performance car, Brest était largement au-dessus de cette équipe du Red Star mais en sortant Grougi pour Cuvillier et en demandant à Battocchio de faire plus le relayeur que le 10, le coach brestois a coupé les vivres à une attaque déjà atone.

Et qui vient le week-end prochain? Un ex-leader messin, vexé de s’être fait aligner à Saint-Symphorien par Nîmes et qui doit réagir vite. Le Stade Brestois n’avait pas besoin de ça en plus. D’ici là, Adnane aura peut-être retrouvé du « physique » à l’entraînement… Espérons.

Vous pourriez aussi aimer