La mauvaise réputation

Cet après-midi, Florian Kerzil a été expulsé. Encore diront ceux qui suivent l’actualité de la DH mais si le joueur est fautif bien souvent, cette saison, sa réputation semble le devancer et cet après-midi, le carton rouge n’est pas forcément justifié.

Le match n’a pas été simple pour Plouzané cet après-midi avec ce match nul concédé contre Concarneau (B) mais surtout, il y eu la perte de deux joueurs pour Gilles Boulouard. Abdou Mari, blessé, et Florian Kerzil, expulsé pour avoir poussé le portier concarnois, Guellec. Une sanction qui ne respire pas la logique. « C’est un comportement que je ne cautionne pas mais il faut voir sa hanche, il ne s’est pas marché dessus tout seul. Quand je vois le comportement du gardien lorsque Lidouren veut le relever et qu’il ne prend rien. Ça fait jaune + jaune normalement après et pas une expulsion pour Kerzil » explique le coach du PAC, dépité, à l’issue des débats.

C’est vrai que Yohann Brisseau, l’arbitre de la rencontre, s’est précipité sur cette action à la 82ème. Avait-il tout vu ? En dehors des insultes et des provocations essuyées par Kerzil durant le match, le joueur avait subi un sérieux tampon trois minutes plus tôt lors de son but et, le portier Guellec en remet une couche en effectuant une sortie avec les crampons bien en avant sur l’attaquant du PAC. La réaction mérite sanction, mais ce n’est qu’un geste d’humeur en repoussant l’adversaire après un choc. La même qu’avait eu le portier concarnois quelques minutes plus tôt sur un contact avec Lidouren mais lui n’a pas été sanctionné.

Est-ce qu’un autre joueur dans une situation identique aurait écopé de la même sanction? C’est là tout le problème. La réputation. Chaque joueur est précédé de la sienne mais celle-ci ne doit pas polluer un jugement qui doit se baser uniquement sur du factuel. La provocation, les coups de vices aussi devraient être sanctionnés plutôt que la réaction quand la marmite explose mais, ça, c’est un problème qui pollue le football et les autres sports collectifs depuis toujours.

Vous pourriez aussi aimer