Inqualifiables !

Les mots sont simples : Brest s’est fait balader par Saint-Brieuc (2-0). La formation de CFA2 aurait pu ajouter quelques buts à sa belle soirée sans quelques parades de Léon. Le professionnel brestois n’a jamais été en mesure de réellement inquiéter les Briochins. C’est une humiliation de plus à ranger dans l’interminable liste brestoise.

On le sentait venir ce vent du boulet, non pas du goulet, celui qui est plus violent, celui qui vous projette en arrière même quand vous êtes préparé. Les buts briochins, anecdotiques dans leur conception si ce n’est qu’ils ont été réalisés devant une défense léthargique, sont des œuvres de Le Méhauté (7′) et Quemper (29′), les héros de la soirée griffonne. En-dehors d’une frappe sur la barre de Grougi (56′), Brest a été totalement inoffensif. C’est bien là le drame, même si l’ancien plabennecois Corre est talentueux, ce n’est pas lui qui a dégoûté les attaquants brestois. Il n’a quasiment rien eu à faire si ce n’est regarder cette frappe de Grougi et frissonner (un peu) lors d’une escarmouche de Cuvillier en début de rencontre. C’est sans doute ça le plus inquiétant, Saint-Brieuc n’a pas été en danger, à un tel point qu’aucun joueur costarmoricain n’a été averti. Vous l’avez souvent vu, des amateurs qui sortent des pros, sans prendre le moindre carton? C’est assez significatif du manque d’opposition des prétendus pros.

Pourtant, Alex Dupont devait penser révolutionner son équipe à la pause en sortant les jeunes Gargadennec et Sissoko. Bilan de l’opération, avec Ranneaud, ils semblent les coupables désignés de l’élimination alors que Koubemba et Joseph Monrose, pour ne citer qu’eux, ont traversé la rencontre comme une partie de bridge le dimanche au coin du feu, les crampons en plus. Ces changement n’ont rien changé et Léon a du multiplier les interventions. Comme à Laval, Brest a été d’une faiblesse abyssale.

Jusqu’où creusera donc ce Stade Brestois? Systématiquement éliminé en Coupe de la Ligue dès l’évocation de son nom au tout premier tirage au sort de la saison, le SB29 a toujours une imagination débordante pour se faire irrémédiablement éliminer en Coupe de France d’une façon piteuse.

Que reste-il en 2016 pour Brest? Le maintien? Il va falloir sérieusement s’y pencher car là, si les Finistériens ne se sentent pas en danger, le coup d’assommoir pourrait être fatal en février ou mars, là où il sera trop tard pour réagir. Des réunions? Des discussions? Encore ! Si Brest agissait cette fois?

Quelques vidéos de Jean-Sébastien Le Berre du défilé d’occasions devant les buts de Donovan Léon


SAINT-BRIEUC (CFA2) 2-0 BREST (L2)
Mi-temps : 2-0. 4397 spectateurs. Arbitre : Yohann Rouinsard
Buts.  – Saint-Brieuc : Le Méhauté (7e), Quemper (29e)
Avertissements. – Brest : Falette (68e), Grougi (90+2)
SAINT-BRIEUC : Corre – Le Marer, Bas, Boudin (cap), Diakité – Bourillon (Joulain, 69e), Amourette, Nabias, Quemper – Le Méhauté (Rouxel, 90e), Le Goff (Blanchet, 82e). Entraîneur : S. Didot.
BREST : D.Léon – Gargadennec (Brillault, 46e), Falette (cap), Lorenzi, Ranneaud (Grougi, 46e) – Joseph Monrose, Tié Bi, I.Sissoko (A.Alphonse, 46e), Cuviller – Battocchio, Koubemba. Entraîneur : A. Dupont.

Vous pourriez aussi aimer

  • Thierry

    Brest c’est le néant total !!
    ce club n’a d’autre histoires que celles extra sportive

    Une gestion calamiteuse de tous les présidents qui ont étés en place.
    ( affaire avec la justice, la DNCG etc..)
    des installations .vétustes, indignes pour un club pro
    aucun palmarès ,des joueurs obligés de s’expatrier.
    leur idole ,qui était juste un joueur au dessus du lot
    et j’en passe
    Bisous les filles