Brest stoppé par Lens

Les Brestois sont tombés sur une opposition qui a mis à nu leurs lacunes du moment. Trop vulnérable sur ses côtés et secoué par Bostock, Brest aurait pu s’en sortir avec un nul mais la réussite n’était plus présente, temporairement, on l’espère.

13 284 spectateurs ont assisté à la rencontre. C'est la meilleure affluence depuis trois ans
13 284 spectateurs ont assisté à la rencontre. C’est la meilleure affluence depuis trois ans

Alors que Brest semblait être bien en jambes dans ce sommet dans un stade plein, Lens prend progressivement l’ascendant et ne tarde pas à trouver l’ouverture après quelques signes de faiblesses émis par la défense finistérienne.

brest_lens_11

Un corner de Bostock crée le trouble dans les rangs bretons : Hartock part à la pêche et revient bredouille pendant que sa défense regarde passer les avions et surtout Cvetinovic qui domine un Joseph-Monrose lui aussi statique (22′). Les joueurs de Furlan essuient alors une dizaine de minutes de domination artésienne sans être capable de répliquer.

brest_lens_15

Le repos approche et Brest se montre de mieux en mieux et c’est sur un superbe mouvement qu’il refait son retard. Faussurier joue avec Pelé qui dévore le côté droit et centre dans la foulée : Maupay se précipite et réussit une splendide Madjer qui trompe Douchez (38′). Le buteur brestois est à deux doigts de faire basculer la rencontre mais cette fois, le portier lensois s’impose alors que Maupay avait gratté un ballon (42′).

brest_lens_16

brest_lens_17

La deuxième période est un peu plus timorée mais c’est Brest qui a la meilleure opportunité. Sur un coup-franc aux 25M, Battocchio est décalé et réussit une superbe frappe que Douchez va chercher avec une parade improbable du bras (60′).

brest_lens_18

brest_lens_19

Lens réussit toutefois à trop conserver le ballon et sur une remontée de balle de l’impressionnant Bostock, celui-ci décoche une frappe violente renvoyée par le poteau d’Hartock. Lopez, couvert par Nganioni, n’est pas hors-jeu et fusille le gardien brestois (72′).

brest_lens_24

Il n’y aura pas le fameux Furlan Time pour sauver le match cette fois car Brest n’a pas son ressort habituel. Les latéraux, beaucoup trop faibles pour créer le décalage mais aussi Battocchio, introuvable et trop souvent en position de troisième défenseur axial au côté de Diallo et Castan, ont été de trop grosses lacunes pour déséquilibrer une équipe lensoise qui a su être solide sans être particulièrement brillante.

brest_lens_28

brest_lens_30

Les dix minutes d’arrêts de jeu n’auront pas suffi avec un Douchez truqueur et un Lala trop violent à l’encontre de Maupay (90+2). Le match a dégénéré pendant trois grosses minutes dans une ambiance délétère et c’est Lens qui a été le gagnant de ce petit jeu peu glorieux.

brest_lens_31

Les retours de Bruno Grougi et Gaëtan Belaud deviennent urgent car l’effectif brestois pouvait masquer quelques lacunes par une condition physique irréprochable mais le mois de novembre est là et le SB29 accuse un peu le coup désormais à force d’avoir énormément donné. Il faut trouver un second souffle désormais pour atteindre la trêve, car, Brest est bien leader et devra rattraper les points perdus à Tours.

brest_lens_32


BREST – LENS : 1-2 (1-1)
13 284 spectateurs.
Arbitre : M. Lesage.
Buts : Maupay (38e) pour Brest; Cvetinovic (22e), Cristian (72e) pour Lens.
Avertissements aux Brestois Coeff (45e), Maupay (90e+2).
Expulsion du Lensois Lala (90e+2).
BREST : Hartock – C.Doumbia, Z. Diallo, Castan, Nganioni (Henry, 78e) – Faussurier, Coeff (cap.),Battocchio – Joseph-Monrose (Lavigne, 67e), Maupay, B.Pelé (Labidi, 70e). Entraîneur: Jean-Marc Furlan.
LENS : Douchez (cap.) –  Lala, Duverne, Cvetinovic, Hafez – Klonaridis (Autret, 63e), Bostock, Bourigeaud, Zoubir (Guira, 90e+4) – Fortuné, Cristian. Entraîneur : Alain Casanova.

Vous pourriez aussi aimer