Foot 29
Là où commence le football

L’ASPTT Brest n’a plus de solution

Ce septième tour de la Coupe de France devient un cauchemar pour les Postiers brestois. Passé la courte joie du tirage au sort, le club de PH essaie de trouver un terrain qui réponde aux normes de la FFF pour un septième tour contre le Stade Brestois, en vain. L’ASPTT Brest a envoyé un courrier ce jour pour prévenir la FFF qu’elle ne pouvait pas organiser cette rencontre.

Ça parait fou mais une ville comme Brest ne peut pas accueillir un match du septième tour de la Coupe de France, à moins de jouer à Francis Le Blé. Aucun des stades de la Cité du Ponant ne répond aux exigences fixées par la FFF pour une telle rencontre. Le cas du stade Raymond Chapel, antre de l’ASPTT Brest, a été rapidement classé car il n’est que catégorie 5 et ne peut donc pas prétendre à organiser ce derby. Restait alors Ménez Paul, mais, bien qu’il soit de la catégorie 4, il a été retoqué.

brestb_sable_4
Ménéz Paul qui accueille les matchs de Brest (B) en CFA2 ne pourra accueillir ce match de Coupe de France

En clair, la ville de Brest ne dispose d’aucun stade en capacité d’accueillir un tel événement, c’est pourquoi, ce midi, Félix Guillou, le président de l’ASPTT Brest a adressé un courrier à la FFF pour renoncer à l’organisation de la rencontre. »Il y a eu une réunion sur le terrain de Ménez Paul pour mesurer la faisabilité de cette rencontre. En retour, on nous a répondu que c’était difficilement organisable en l’état de par l’état des installations et pour des questions de sécurité. On avait aussi pensé à Saint-Renan mais c’est malheureux d’organiser un événement bresto-brestois à Saint-Renan. De plus, nous avons adressé un courrier à la mairie de Brest pour la prise en charge de la sécurité et l’évaluation des risques autour de ce match. A ce jour, nous n’avons pas reçu de réponse écrite » explique-t-il.

L'an passé, Saint-Renan avait accueilli la TA Rennes
L’an passé, Saint-Renan avait accueilli la TA Rennes dans son stade lors du 8e tour de la Coupe de France

En conséquence, les dirigeants brestois se sont rendus à l’évidence : « On a  adressé un courrier à la fédération française de football ce midi comme quoi on ne pouvait pas organiser ce match. On est dans une situation de semi-blocage. Soit la Fédération nous impose un nouveau terrain ou alors on inverse la rencontre. Elle nous indiquera sa réponse ce soir ou demain. Elle réagira certainement rapidement. »

Félix Guillou envisage même le pire : « Si ça devient trop compliqué, je l’ai expliqué aux joueurs, on déclare forfait. On perd 3-0 et on rentre chez nous. Nous ne sommes que des bénévoles, c’est de la folie. Ce n’est pas à un club de PH d’organiser tout ça. On ne peut s’occuper d’une manifestation sportive, sachant qu’on est déficitaire avant de commencer. On ne se sent pas soutenu. En attendant on essaie d’organiser ce qu’on peut avec le Stade Brestois avec qui nous avons d’excellentes relations. Les gens du Stade Brestois nous aident. Pascal Robert, Jean-François Quéré, Denis Le Saint ont été super avec nous et ça risque finalement de se retourner contre eux. « 

brest_lens_12
Francis Le Blé est donc le seul stade de la ville de Brest capable d’accueillir un 7e tour de Coupe de France

Logiquement, le match devrait donc finalement se dérouler à Francis Le Blé (vraisemblablement le samedi 12 novembre à 19h) mais avec Brest comme club recevant à moins que la FFF ne crée une surprise mais, à neuf jours de la rencontre, ça ne semble pas raisonnable.

En tout cas, cette affaire aura mis le doigt sur l’état des installations sportives brestoises. Quasiment toutes les communes de BMO auraient pu organiser cette rencontre, mais Brest, en dehors de Francis Le Blé, n’a aucune enceinte capable de recevoir un septième tour de la Coupe de France.

Vous pourriez aussi aimer