Foot 29
Là où commence le football

Brest tient le choc à Reims

Le Stade Brestois a réussi un petit miracle ce soir en revenant avec le point du nul de Reims (1-1). Ce résultat est dû à la très grande partie de Joan Hartock qui a écœuré les attaquants rémois.

Le 4-4-2 évoqué par Jean-Marc Furlan avant ce sommet à Reims a finalement été tenté et, c’était certainement prématuré avec des joueurs qui ont encore un manque évident de jus pour répondre aux hautes exigences tactiques. Pourtant, tout avait bien débuté pour les Brestois, Weber se rendant coupable d’une faute sur Diallo sanctionnée d’un penalty. Si la faute est indiscutable, elle a été commise en-dehors de la surface de réparation et n’aurait du valoir qu’un coup-franc (14′). Battocchio, lui ne laisse pas filer cette opportunité et permet au SB29 de mener au score à Reims (15′).  Après ce but et, alors que les joueurs de Der Zakarian perdaient énormément de ballons, Brest a eu le tort de ne pas appuyer quand il avait un peu de jambes car Reims va terminer très fort sa première mi-temps. Joan Hartock va sortir deux arrêts exceptionnels face à Chavarria et surtout Habib Diallo qui est à deux doigts de tromper son propre camp sur une déviation du genou (45+2’).

Jean-Pierre Caillot s’énerve sur le corps arbitral pendant le repos. Conséquence ou pas, après une nouvelle parade du gardien breton après un tir de Kankava, Chavarria, nettement hors-jeu, égalise pour le SDR (49′). Reims relâche un peu l’étreinte, Brest en profite : Diallo est servi dans l’intervalle et n’a plus qu’à battre Carasso mais l’arbitre le signale injustement en position de hors-jeu (77′). Ensuite, après un beau numéro balle au pied, Battocchio décoche une frappe flottante que le portier rémois repousse difficilement (80’).  Ces actions réveillent les Rémois qui relancent la machine avec Oudin qui manque le cadre (83′) et surtout Jeanvier qui frappe la barre (85’), puis, pour finir, Kyei qui, après avoir encore fait la misère à Castan tombe toujours sur un Hartock impérial (90+4’).

Brest peut souffler, le match est terminé. L’opération comptable est bonne mais vivement les retours de Coeff et Maupay et surtout, il faut vite retrouver « des jambes » pour que le Stade Brestois se remette à jouer comme il savait le faire lors de la première partie de saison. D’un autre côté, prendre des points en pareille situation dénote de véritables qualités dans cette équipe qui continue d’étonner.

Vous pourriez aussi aimer