Foot 29
Là où commence le football

La mémoire utile

Ce match perdu à Troyes (1-0)  a scié les pattes des supporters brestois, d’une autre manière que celui perdu contre Amiens il y a une semaine mais la finalité reste la même. Pourtant, il ne faut pas trop se focaliser sur ces revers et prendre de la hauteur. Le SB29 a perdu deux fois consécutivement mais conserve la deuxième place et est toujours très bien placé pour l’accession.

Quelle déception ! Oui, il y a de quoi avec ce revers face aux Troyens alors qu’on attendait des Finistériens revanchards après la défaite imméritée contre les Picards. Sur le terrain, la belle partie d’Hartock s’est retrouvée assombrie juste avant le repos avec un attentisme fautif de Castan face à Nivet dont le talent n’a pas besoin de tant de politesses. Le milieu troyen, sur un ballon de Darbion claque une frappe sèche, splendide dans le petit filet opposé sans que le portier breton ne puisse réagir (44′). Assez logique car l’ESTAC avait eu une très belle occasion d’ouvrir la marque mais Hartock avait remporté son duel face à Grandsir (22′).

Il y a eu aussi cette splendide opportunité d’Habib Diallo, qui, bien servi par Gastien, dribble Samassa mais, à cause d’un mauvais contrôle, est incapable de cadrer sa frappe (35′) mais Brest a plutôt souffert avant le repos. Après la pause, en dehors d’une tête d’Azamoum au-dessus (46′), la deuxième mi-temps est nettement brestoise avec une belle occasion de Faussurier dont la tête est repoussée du pied par Samassa (62′). On retiendra aussi cette sortie du gardien troyen qui aurait du valoir un penalty pour Maupay, fauché à l’angle de la surface de réparation (87′). Ça ne voulait pas, à Troyes, Brest a sans doute effectué, avec le revers à Strasbourg, son plus mauvais match à l’extérieur. Embêtant, mais rien de définitif.

Les joueurs de Jean-Marc Furlan ont crée un fol espoir depuis dix mois. Celui-ci est plus qu’un espoir aujourd’hui. Ils ont toujours les cartes en main pour atteindre leur objectif : la montée. La recette est simple, il y a trois matchs à jouer, avec deux victoires, la messe est certainement dite. Il ne faut pas tout jeter et surtout, avoir de la mémoire.Deux fois auparavant, Brest a perdu deux fois de rang. A chaque fois, la réaction a été cinglante avec 7 points pris sur les trois rencontres suivantes. En répétant ce qu’ils ont déjà fait deux fois, les Brestois seront donc en Ligue 1 l’an prochain mais pour ça, il faut ne pas lâcher et ils n’ont pas l’intention de le faire comme tous les autres concurrents mais c’est pour le moment le Stade Brestois qui est assis sur le strapontin direction Ligue 1 et ça, seuls Brest et Strabsourg peuvent le dire.

Vous pourriez aussi aimer