Foot 29
Là où commence le football

Brest poursuit le rêve de retourner en Ligue 1

Le football est le sport le plus incertain du monde mais aussi le plus fou. La dernière journée de Ligue 2 ne déroge pas à la règle et promet  beaucoup de tension et de passion.

D’ailleurs le classement de la Ligue 2 est évidemment une bonne base pour penser que tout est possible dans ce sport : entre le premier, le Racing Strasbourg, et le sixième, Nîmes, il n’y a que trois points. C’est à dire qu’à une seule journée de la fin du championnat, six équipes peuvent encore espérer monter en Ligue 1. Un scénario invraisemblable qui fera surtout le plaisir des gens qui aiment faire des paris sur ces matchs là.

Pour Strasbourg (64 points), Amiens (63 points) et Troyes (63 points) sur le podium, les choses sont claires, ils ont leur avenir entre leurs pieds. La mission est en revanche beaucoup plus compliquée pour Lens et le Stade Brestois, les deux équipes occupent la quatrième place avec 62 points. Nîmes peut aussi y croire avec 61 points. C’est une situation particulière puisque il y a six clubs qui peuvent potentiellement encore monter en Ligue 1 à la fin du championnat, mais, au final juste la moitié le fera.

Brest, dont la meilleure performance date de 1987 avec une huitième place en Ligue 1, va essayer poursuivre le rêve de revenir chez les grands en espérant que deux des quatre équipes qui sont devant perdent ou fassent match nul. Mais c’est évident que le club entraîné par Jean-Marc Furlan a besoin de gagner face au Gazélec Ajaccio, une équipe qui n’a plus rien à espérer de son championnat avec une neuvième place et 51 points au compteur.

Les cotes sur le match entre Stade Brestois et Ajaccio sont très claires et éloquentes: la victoire des bretons est payée seulement 1,30. Le match nul a une côte de 5,00 pendant qu’une très difficile victoire des corses est payée 8,75.

L’équipe de Brest est évidemment obligée de gagner ce match pour avoir encore des espoirs de retourner en Ligue 1, après de belles saisons animées par des joueurs comme David Ginola, Corentin Martins et Roberto Cabañas. On se souvient qu’il y a 26 ans, Brest avait réussi à terminer le championnat en onzième position même si, par la suite, le déficit du club avait provoqué une relégation administrative dans les championnats amateurs. Ce fut le commencement d’une série d’échecs pour le Stade Brestois, qui maintenant, se retrouve impliqué dans une lutte très serrée pour retrouver son lustre passé. Pour y parvenir, il faudra tout d’abord battre Ajaccio en misant sur des buts de Neal Maupay, l’avant centre qui a marqué onze buts et qui est maintenant le neuvième meilleur buteur de la Ligue 2.

Le club brestois devra aussi espérer un miracle, c’est à dire au moins deux matchs nuls d’une des équipes qui sont classées au dessus. Dans ce cas, la fête à l’extrême ouest de la Bretagne risque bien d’être incroyable.

Vous pourriez aussi aimer