Foot 29
Là où commence le football

Plabennec veut retrouver ses valeurs

Plabennec vient d’avoir la confirmation que son avenir se jouerait en N3. Le club prépare cette option depuis plusieurs semaines autour de Bernard Maligorne, revenu au club en qualité de directeur sportif.

Plabennec joue ses saisons sur le fil du rasoir depuis trop longtemps, c’est pourquoi Franck Kerdilès et Gwen Servais ont ressenti le besoin de l’apport d’un directeur sportif. Le retour de Bernard Maligorne était donc devenu une évidence pour eux.

De son côté, Bernard Maligorne n’a pas perdu de temps et a pu livrer son premier audit : « Au-delà de la descente en N3 ou du maintien en N2, je pense que le club est à la croisée des chemins car on est à un entre-deux de rêve et de réalité. De rêve car on ne s’est pas donné tout à fait les moyens matériels de jouer à ce niveau-là et de réalité, car, aujourd’hui, les clubs de CFA sont très organisés et jouissent de moyens financiers que nous n’aurons jamais. Par-conséquent, il faut trouver d’autres moyens. »

Le moyen le plus naturel pour Plabennec et Bernard Maligorne est la formation : « Quand le club m’a approché j’ai tout de suite dit que ça ne pouvait que passer par les jeunes avec une exigence nouvelle. Une exigence partagée mais réelle. Les joueurs qui viennent au club doivent se tenir à une certaine hygiène de vie, ce n’est pas monacal mais il y aura un niveau d’entraînement élevé. Le Finistérien a cette caractéristique : il a tendance à s’éparpiller. Il aime bien faire de la planche à voile, un peu de tennis… Je me suis élevé contre ça à un moment mais il ne faut pas punir mais plutôt faire comprendre qu’en faisant ça, on peut-être bien partout mais très bien nulle part..Tout le monde doit être concerné et exigence ne veut pas dire pression»

Steven Coat sera l’un des cadres de l’effectif plabennecois

Loin de critiquer le duo d’entraîneurs qui a pris sa succession, Bernard Maligorne a conscience du tourbillon dans lequel les entraîneurs étaient pris : « Je suis très heureux du travail de Franck et Gwen mais il y a deux petits bémols : Le recrutement où on s’est plus occupé de la qualité supposée des joueurs que de la qualité de l’individu et il y a aussi une exploitation pas tout à fait réussie en ce qui concerne les jeunes mais ils étaient dans l’urgence. »

Il y a aussi la concurrence qui grandit dans le département : « Avant, nous étions des leaders incontestés derrière Brest. Maintenant, il y a Concarneau et les autres comme Saint-Renan, Plouzané et Guipavas qui poussent derrière avec une ambition légitime. Si l’on reste dans cette situation, un jour ou l’autre, on nous piquera nos meilleurs joueurs » explique le nouveau directeur sportif.

Plabennec espère faire émerger à nouveau des joueurs de la qualité de Christophe Kerbrat

Bernard Maligorne croit en des jours meilleurs : « Je suis très optimiste parce qu’il y a des jeunes de qualité. Si on travaille bien, je pense que l’on peut bâtir un club pour plusieurs années. Plabennec doit défendre une singularité car le club a de vraies valeurs et a vu émerger de beaux joueurs.Les deux exemples que j’ai en tête, c’est Boutruche et Kerbrat et il y en a d’autres, Franck et Gwen en font partie. »

Simao, ici sous le maillot brestois en Gambardella contre Nantes, est l’une des recrues de Plabennec

Arrivées : Marc Carneiro (Bourg-Blanc), Sebille Gabin (Saint-Malo), Hugo Minier (US Changé), William Picoux (Limestone College, USA), Oumar Sylla (Saint-Renan), Julien Lamy, Enzo Henry, Manuel Simao (Stade Brestois).
Départs : Loïc Mottier, Florian Julien, Fabien Saive (Guipavas), Gaëtan Arguilhé (Cléder), Yves-Marie Kerjean (GSI Pontivy), Bellec (Plouvorn), Benahmed
Le groupe plabennecois : Minier, Bassompa, Fontaine – Barbero, Bégoc, Carneiro, Fayolle, C. Le Roux, JP.Le Roux, – Auras ( ?), Gabin, Guillou Coat, Picoux, Pinvidic, Tanguy, E.Henry, Simao – Bercot, Diatta, Lidouren, Lamy, Sylla. Entraîneurs : Franck Kerdilès et Gwen Servais.

Vous pourriez aussi aimer