Foot 29
Là où commence le football

Brest est en retard

Zéro point en deux rencontres, on s’attendait à un début de championnat difficile mais pas à ce point car, finalement, Brest n’a affronté « que » Châteauroux et l’AC Ajaccio. Cependant, au-delà du bilan comptable, c’est surtout le visage de l’équipe qui inquiète.

Vendredi à Ajaccio, les Bretons n’ont rien montré du tout. Même si Jean-Marc Furlan semblait plutôt vouloir se convaincre lui-même en se disant satisfait de la production de ses joueurs. Il n’a pas pu trouver de la satisfaction en voyant la mauvaise relance de Fabri qui permet à Boe Kane d’ouvrir la marque ainsi que toutes les imperfections dans tous les secteurs de jeu. Il a surtout du voir comme tout le monde l’isolement du malheureux Butin devant. Unique attaquant de l’effectif, il a été introuvable dans un jeu offensif qui se cherche.

L’opposition plus faible de Châteauroux et la concentration des erreurs dans les dernières minutes pouvaient laisser penser à un contre-coup physique mais le match à Ajaccio démontre que c’est bien plus compliqué que ça. On peut débattre sur la sévérité de la couleur du carton de Weber, il n’empêche que le joueur est en retard. C’est là tout le problème, il empêche l’attaquant de partir car il n’était pas au bon endroit au bon moment ce qui est le cas d’à peu-près tout le monde dans l’équipe en ce moment, comme Bernard qui offre le second penalty avec une intervention étrange qui n’aurait sans doute pas mérité de penalty, il est vrai.

Seuls Grougi, Belaud et Faussurier semblent dans le coup pour démarrer ce championnat. Les recrues doivent trouver leurs marques, c’est normal mais ce qui inquiète, c’est qu’on en attend encore au moins 4 voire 5 en rajoutant Charbonnier. Brest est aussi très en retard; Le constat est là : le SB29 est le seul club du championnat dans une telle incertitude alors que les joueurs partants n’ont pris personne au dépourvu car les envies d’ailleurs étaient plus ou moins affichées avant la fin du championnat. Visiblement, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le mercato brestois. Le mois d’août est largement entamé et on cherche encore à conclure les dossiers. Certes ceux-ci sont compliqués mais ils le sont aussi pour les concurrents.

Deux matchs avec un onze de départ qui peut encore être modifié de moitié, c’est trop, comme de se passer d’un attaquant présent à Brest depuis deux mois pour des délais administratifs. Sportivement, administrativement et sur le mercato, Brest est en retard cette saison. Rien de catastrophique mais il faut vite démarrer. Dire que c’est la Coupe de la Ligue qui attend les Bretons à Paris mardi, quand on connaît l’historique du club dans la compétition, on a le droit d’être inquiet.

Vous pourriez aussi aimer