Tristement prévisible

GUINGAMP – BREST : 2-0 (a.p.)  –  On croit vivre les mêmes rencontres depuis plusieurs semaines. Brest semble maîtriser son adversaire durant la première mi-temps, puis les écarts se dessinent, l’équipe s’étire et les Brestois sombrent inexorablement vers la défaite.  Ce soir, avec un impact offensif proche du néant, les Finistériens ont donc perdu logiquement en prolongations (2-0) contre des Guingampais qui ont attendu leur heure.

 
Onze jours après avoir partagé les points à Francis Le Blé (1-1) pour le compte du championnat de L2, Brestois et Guingampais se retrouvent au Roudourou pour les 16èmes de finale de la Coupe de France. Privé de Bigné et Fabien,  Baticle fait appel à Traoré et Poyet pour débuter la rencontre. Zvunka, lui, peut s’appuyer sur les retours de Oruma et Soumah. Le rythme imprimé est timide et il faut attendre l’approche du premier quart d’heure pour voir une première offensive. Sitruk centre pour Socrier, mais ce dernier ne met pas assez de conviction dans sa frappe (15e). Les Costarmoricains sont assez effacés mais, Gilson fait parcourir un frisson chez les Finistériens en s’écroulant face à Lachuer sous la pression de Bourgis (24e). L’arbitre ne se laisse pas berner, le Cap-Verdien s’étant emmêlé les crayons sur le piteux terrain du Roudourou.
Juste avant le repos, Gilson, décidément le seul à se mettre en évidence perfore le côté gauche de la défense des visiteurs et opte pour un mauvais choix en frappant dans le petit filet de Lachuer (43e). Ce premier acte insipide a montré des Brestois plus organisés que leurs adversaires mais aussi, maladivement inoffensifs.
 
Guingamp sort du bois
 
Après la pause, les Guingampais font lentement plier les Brestois. Mathis décoche une frappe lointaine que Lachuer bloque (52e). Soumah l’imite peu de temps après (61e). Par la suite Oruma teste à nouveau Lachuer (68e), le portier brestois doit ensuite sortir le grand jeu pour repousser une tentative de Soumah qui avait été bien lancé par le Nigérian (77e). Les Blancs ne se sont signalés ensuite que sur un service chanceux de Traoré assorti d’une frappe trop enlevée de Sitruk (60e). Auparavant, il y avait bien eu une série de quatre corners finistériens, mais ils sont restés inexploités, bien que parfaitement tirés par Ferradj.
 
Black out
 
Ensuite, alors que Guingamp semble de mieux en mieux, une panne de courant vient stopper leur élan. Salvateur pour les Brestois? Non ! Quinze minutes après, le jeu reprend et Brou Apanga doit jouer les pompiers de service pour tacler un centre d’Ogounbiyi convoité par Eduardo (88e). Durant les prolongations, les hommes de Gérald Baticle perdent totalement pied. Bourgis, malgré une bonne récupération initiale, effectue une relance plein axe. Guingamp récupère et Soumah transperce l’arrière garde stadiste. Il conclut d’une jolie frappe croisée (1-0, 98e). Incapables de se révolter, les Ti Zefs sont fortement dominés et Richard Soumah manque la balle de match (112e). Finalement, Stinat et Lachuer négocient extrêmement maladroitement un ballon, à priori, tranquille. Sène contre le dégagement du portier brestois; le cuir s’en va mourir derrière la ligne de but et ainsi, offrir une qualification méritée à Guingamp (2-0, 118e).

Encore une fois, Brest manque un derby, encore une fois, Brest effectue un parcours très moyen en Coupe de France, mais ce qui inquiète le plus ce soir, c’est le jeu.


5700 spectateurs
Olivier Thual
Soumah (98e) Sène (118e) pour Guingamp
Kantari (40e) pour Brest

Deroff (100e) Bellugou (103e) pour Guingamp

Gauclin – Deroff, Koné, Bassila (cap), Vergerolle – Bellugou, Mathis, Ogounbiyi, Oruma – Gilson (Soumah 59e), Rivière (Eduardo 59e) (Sène 90+3).

Lachuer – Bourgis, Borne (Brou Apanga 85e), Kantari, Stinat – Guégan (cap) – Traoré, Ferradj, Sitruk (Le Gall 103e), Poyet (El Jadeyaoui 73e) – Socrier.


 

 

Vous pourriez aussi aimer