Foot 29
Là où commence le football

Brest inquiète

BREST – REIMS : 0-0  – Un match dure deux mi-temps, Brest l’a appris à ses dépends. Après avoir totalement manqué sa première période, les Brestois ont outrageusement dominé la seconde sans parvenir à convertir leurs nombreuses occasions. Le plus grave est que les Finistériens laissent filer deux nouveaux points à domicile.

Dès les premières minutes, on se rend compte que le gros enjeu autour de cette rencontre, visiblement, paralyse les allants offensifs brestois. Malgré l’accueil chaleureux du public, les hommes de Gérald Baticle n’arrivent pas, comme depuis de nombreuses semaines, à prendre le match à leur compte Un coup d’épaule beaucoup trop appuyé de Deaux à l’encontre de Sitruk à l’entrée de la surface est la seule opportunité de vibrer pour les habitués de Francis le Blé lors du premier quart d’heure (14e). Pas franchement secoués, les Rémois sont à leur affaire, mais Gragnic, à la réception d’une déviation aérienne de Fauré, n’accroche pas le cadre (17e).

 

L’ancien havrais est même à deux doigts d’ouvrir la marque une poignée de minutes plus tard, mais, il croise trop sa tête à la réception d’un centre de Gragnic (36e). Brest ne se montre guère inquiétant et surtout, beaucoup trop amorphe. La solution peut alors résider dans les frappes lointaines, Ferradj s’essaie à cet exercice. Radic surpris, peine à repousser le tir ; Socrier, placé en embuscade, ne parvient pas à tirer profit de la situation, il est vrai, bien repris par un défenseur champenois (28e).Juste avant la retour aux vestiaires, Ferradj se trouve à la retombée d’unballon après une lutte aérienne avec Sankharé, mais, le corps trop en arrière, le milieu brestois voit son tir s’envoler (45e). Cependant, les occasions rémoises demeurent plus tranchantes. Un centre de Gragnic est difficilement repoussé des poings par Lachuer, Gamiette reprend instantanément mais ne trouve pas le cadre (41e).

 

La seconde période est bien plus animée.D’entrée, c’est un centre d’El Jadeyaoui qui manque de surprendre Radic sauvé par son poteau (49e). Le portier visiteur, qui n’est franchement pas un gage de sécurité pour ses partenaires manque sa sortie aérienne et se reprend en extirpant le ballon des pieds de Ferradj (59e). Dans la foulée, El Jadeyaoui joue les perforateurs en se jouant de son vis à vis. Son centre est difficilement repoussé par la défense, mais Bigné arrive comme une bombe. Le portier visiteur stoppe la frappe miraculeusement (60e).

La seule opportunité rémoise est retentissante. Le coup franc des 35M de Kamissoko heurte la barre d’un Lachuer visiblement battu (88e). Auparavant, c’était Ferradj qui avait servi Guégan, qui, bien qu’en position idéale ne parvient pas à trouver la cible (72e). Malgré une possession de balle stérile en fin de rencontre, Brest n’a plus l’énergie pour mettre à mal Radic. Reims est venu, avec ses armes chercher le partage des points et repart avec. Les hommes de Gérald Baticle, à ne pas avoir su concrétiser leurs nombreuses occasions ne peuvent que s’en mordre les doigts. En position confortable au classement, il y a encore deux semaines, le Stade Brestois est en train de se laisser glisser très dangereusement à la frontière de la barre de relégation.


8414 spectateurs

Hervé Piccirillo

Tacalfred (26e et 58e)Sankharé (55e) Kermorgant (80e)Gamiette (90+3) pour Reims

Bigné (47e) pour Brest

Tacalfred (58e) pour Reims

Lachuer – Bourgis, Lorenzi, Kantari, Fabien – Ferradj (Le Gall 82e), Guégan (cap), Bigné – El Jadeyaoui (Poyet 82e), Sitruk- Socrier

Radic – Thiam, Martinez, Giraudon – Tacalfred, Gamiette, Sankharé, Deaux – Gragnic (Fortes 77e), Kermorgant (cap) (Didot 85e) – Fauré (Kamissoko 60e)

Vous pourriez aussi aimer