Volte-face de B.Robert : il signe en Grèce

Bertrand Robert, à finalement signé en Grèce. Le joueur avait fait pourtant miroiter son arrivée à la pointe Finistère pendant toute l’après-midi.Après un essai concluant, il s’était mis d’accord avec le club brestois pour lui tourner le dos, le tout en quelques heures.

La chronologie de cette aventure


28 juillet : 18h20 :
L’ancien guingampais et lorientais, libre de tout contrat, animera le couloir gauche du milieu de terrain brestois laissé libre par le départ rocambolesque d’El Jadeyaoui. Lesoimier est toujours espéré, le joueur tente de faire céder ses dirigeants afin d’accepter l’utltime offre brestoise de 200.000€. Ce dossier devrait bientôt connaître son épilogue aussi.

28 juillet : 19h17 :
Le joueur n’a pas paraphé son contrat. Attendu à Pen-Helen,pour sa présentation devant la presse, il n’est finalement pas venu. On ignore encore si le petit désaccord entre ses prétentions salariales et l’offre du club est à l’origine de ce revirement de situation.

28 juillet : 21h09 :
Aucune nouvelle du joueur ou du club. Simple contre-temps ou désaccord? Une chose est sûre, les dirigeants avaient donné rendez-vous à la presse  en début de soirée pour officialiser la venue de Bertrand Robert. Finalement, les médias ont attendu, en vain. Il faudra attendre la journée de demain pour connaître les raisons de cette curieuse histoire.

29 juillet :
Le joueur qui faisait chemin pour signer son contrat à Brest a finalement rebroussé chemin pour accepter une autre offre émanant d’un club grec. Laissant ainsi en plan les médias et les dirigeants brestois qui l’attendaient à Pen Helen.

Le communiqué du Stade Brestois :

« Suite à une proposition d’un club grec, Bertrand Robert a  fait demi tour hier dans l’après midi alors qu’il était en direction de Brest pour venir signer son contrat. Devant prendre l’avion à 17h00 Michel Guyot n’a pas pu accueillir la presse à Pen Helen. Le président a été joint dans la soirée par l’agent du joueur, très gêné et désolé, pour lui annoncer que son joueur avait préféré accepter la proposition grec qui lui paraissait plus intéressante. Le Stade Brestois et son président, Michel Guyot sont désolé d’avoir fait déplacer la presse pour une conférence de presse qui finalement n’a pas pu avoir lieu. »

Vous pourriez aussi aimer