Foot 29
Là où commence le football

Gilmar surclasse les réservistes brestois

Gilmar a fait la différence. Le Brésilien, auteur d’un doublé, a été l’élément déterminant de la victoire guingampaise à Brest. Les Brestois, trop imprécis, n’étaient pas assez virulents pour espérer un meilleur sort.

Emprunté lors de la plupart de ses apparitions jusqu’ici, le Brésilien Gilmar, a éclaboussé la rencontre de son talent hier à Ménéz Paul. Impliqué dans tous les bons coups, il ne se fait pas prier lorsque la défense brestoise l’oublie à l’angle de la surface. Le vif attaquant costarmoricain se joue aisément de la sortie de Pontdemé d’une petite pichenette pour ouvrir la marque (25e).

Auparavant,  Gilmar avait gêné Pontdemé lors d’une sortie aérienne (3e). Un portier brestois, qui, après avoir manqué de précision lors d’une sortie sur un corner de Bazile (14e) s’était pourtant montré décisif sur une frappe appuyée de Soly (16e) mais ce n’était que retarder l’échéance.

Avant la pause, Brest se réveille par l’entremise du travail de Sitruk qui débouche sur une belle tentative enroulée d’Autret, au ras du poteau de Samassa (34e). Un dernier rempart costarmoricain, qui, par la suite, est sauvé par un coéquipier sur un corner rentrant de Sitruk (45e). La chance des hommes de Jean-Yves Kerjean se volatilise ensuite, quand un coup franc de Lorenzi heurte la barre transversale puis le dos d’un Samassa tout heureux de récupérer le ballon (45+1).

Peu après l’entame de la deuxième période, Gilmar met à profit un service précis d’Imbula au cœur de la défense finistérienne pour tuer le suspense (49e). Malgré le temps restant, les Brestois n’ont pu revenir dans le match la faute à un manque de précision comme sur ses frappes non-cadrées de Le Gall (61e) et Boulonnois (63e) ou bien encore Lorenzi (78e). Les offensives costarmoricaines sont les plus tranchantes et il s’en faut de peu pour que Gilmar n’ajoute une passe décisive à sa belle soirée sur un centre en retrait que Soly ne parvient pas à exploiter (65e).

Le domaine aérien, non plus, ne sourit pas aux Ti Zefs : Coulibaly n’accroche pas le cadre sur une remise de Lorenzi (72e) et Thomas, à son tour, n’appuie pas assez sa tentative (76e). Une ultime frappe de Laot dans le petit filet de Samassa clôture cette rencontre (90+2) où la supériorité guingampaise ne pouvait être démentie.


BREST (B) – GUINGAMP (B) : 0-2



300 spectateurs
Julien Blanchais
Gilmar (25e et 49e) pour Guingamp (B)
Thomas (39e) Coulibaly (79e) pour Brest (B)

: Pontdemé – Coulibaly, Thomas, Lorenzi (cap), Fabien (Pelletier 66e) – Kodjia (Laot 66e) – De Carvalho, Autret, Boulonnois (JP Le Roux 79e), Sitruk – Le Gall
: Sam
assa – Argelier, Le Ho, Dalibard, Willems – Djoman (cap), Imbula (Knockaert 83e) – Soly, Hamroun (Soilihi 75e), Bazile (Illien 88e) – Gilmar

Vous pourriez aussi aimer