Foot 29
Là où commence le football

Et oui, Brest est de retour !

On aura perdu les Brestois que l’espace de deux rencontres à domicile. Face au SCO Angers, les Finistériens ont dominé de la tête et des épaules un prétendant qui semblait vêtir une tenue encore un peu trop grande pour lui. Deux buts de Brou Apanga et Socrier permettent à la bande à Dupont d’envisager la fin de championnat avec sérénité et un grand appétit.

Grougi blessé, Lesoimier en phase de reprise, on se demandait, qui au milieu de terrain allait prendre la place de l’un des tous meilleurs pourvoyeurs  de ballons de la L2, la réponse est simple : personne, avec un système à deux attaquants avec Socrier et Roux alimentés par les quatre milieux Poyet – Bigné – Ewolo – Autret.

La tension est à son comble avant le début de la rencontre et elle… ne se lit pas sur les visages d’Ewolo et Elana qui plaisantent avec Padovani, le goal angevin avant l’entrée des joueurs sur le terrain.

Plus de place pour la plaisanterie ensuite. Le gros pressing breton ne laisse que peu d’opportunités aux joueurs offensifs angevins de s’exprimer. Ici, Laurenti doit quand même se montrer attentif sur une percée de Keserü qu’il prend de vitesse sans aucune peine (9e).

Les Brestois ne tardent pas à trouver la bonne carburation, Roux récupère un ballon côté gauche dans la surface de réparation et centre au second poteau pour Brou Apnga qui se détend parfaitement et effectue une tête hors de portée de Padovani (16e). Laurenti, Autret et Bigné peuvent alors fêter leur buteur gabonais.

La bonne prestation finistérienne est dû en grande partie à l’excellente partition jouée par Mathias Autret. Le jeune breton, ici entre Stéphan et Charbonnier, possède vraiment des qualités très au-dessus de la moyenne et le confirme de match en match.

Après l’ouverture du score, Brest continue à se procurer des occasions mais, malheureusement, parfois, la précision fait défaut. Lancé par Autret, Socrier ouvre trop son pied lors du face à face avec Padovani et voit sa tentative frôler le poteau (18e). Roux réconforte son partenaire après son occasion manquée.

Les défenseurs du SCO souffrent énormément en ce début de rencontre. C’est un pilonnage en règle qu’ils subissent de la part des Stadistes. Ici, il faut toute l’attention d’Ecuélé Manga pour empêcher Roux de frapper au but (26e).

Outre Mathias Autret, Oscar Ewolo effectue un travail impressionnant au milieu de terrain. Aimant à ballons, il a , avec Bigné, ratissé un nombre incalculable de ballons avec l’apport de Poyet et Autret qui n’hésitaient pas à se recentrer pour aider la récupération.

Comme à chaque match, Roux est l’objet des attentions de toutes les défenses adverses. Là, il est déséquilibré par Leray, mais le coup franc qui suit, tiré par Autret ne donnera rien, la balle s’envolant au-dessus de la tribune (36e)

Après un missile d’Oniangue sur la barre d’Elana (42e) et une mine tout aussi explosive de Daf qui frôle la lucarne angevine, Brest réalise le break. La longue ouverture de Kantari ne peut qu’être effleurée par Ecuele Manga, Socrier est servi dans la profondeur et fixe efficacement le portier du SCO pour doubler la mise (43e ).

Averti déjà pour avoir tapé dans un ballon destiné à un coup franc angevin (51e), Nolan Roux perd de sa lucidité et sort de son match petit à petit. L’arbitre Jean-Charles Cailleux l’a à l’oeil, mais pas forcément le bon.

Roux – Cailleux : épisode final : Auteur d’un tacle inconsidéré sur Ecuele Manga, l’attaquant brestois n’est pas oublié par l’arbitre qui lui adresse un second carton jaune qui lui vaut une expulsion (61e).

Les esprits s’échauffent ensuite, notamment, celui de Charbonnier, qui, sur la photo tente de s’éloigner discrètement de la mêlée mais Jean-Charles Cailleux l’a bien repéré et décide de l’expulser pour un tacle violent sur Bigné, assis à droite sur la photo (65e)

Jean-Louis Garcia, en avant match, disait avoir trouvé « la recette pour battre Brest » Visiblement, il manque encore pas mal d’ingrédients pour que cette recette soit efficace. Un peu d’épices sans doute. Un peu comme celles qui ont dû lui chatouiller les narines lorsqu’il a découvert le 4-4-2 inédit concocté par Sir Alex qui, lui, a pas mal de recettes en cuisine.

Angers ne parvient pas à inquiéter Brest durant cette seconde période. Juste une frappe de Keserü (83e) a fait trembler les 8233 spectateurs. Le cadre se dérobe comme pour l’ensemble des tentatives d’un SCO peuplé d’indéniable talents à qui il manque encore un peu d’étoffe. Pour Brest, c’est une belle soirée, Metz à 8 points, Nîmes à 10 points, Arles à 12 points, le SCO Angers tombe à 13 points et Laval est a des années lumière avec 14 points. Si ce n’est pas un grand coup, en compagnie de Caen, victorieux à Vannes (0-3), cela y ressemble fortement.



BREST -ANGERS : 2-0
8233 spectateurs
Jean-Charles Cailleux
Buts :
Brou Apanga (16e) Socrier (42e) pour Brest
Avertissement :
Roux (45e et 51e) pour Brest
Couturier (40e)Padovani (65e) pour Angers
Roux (51e) pour Brest
Charbonneir (65e) pour Angers

:Elana – Laurenti, Brou Apanga, Kantari, Daf – Poyet, Ewolo (cap), Bigné (Bouard 89e), Autret (Fabien 79e)- Roux, Socrier

: Padovani – Leray (Brunel 46e), Mienniel, Ecuele Manga, Couturier (Auriac 46e) – Stephan (Bourgaud 69e), Oniangue, Djellabi, Charbonnier – Modeste, Keserü

Vous pourriez aussi aimer