Brest explose Bastia 4-0 !

Brest a effectué un très grand pas vers la L1 en étrillant Bastia (4-0) Arles accroché (1-1) face à Guingamp et Metz, battu par Clermont (2-0) voient encore les Brestois creuser l’écart. Avec douze points d’avance sur la quatrième, il manque encore un tout petit point pour valider cette accession.

Nolan Roux a retrouvé toute sa verve vendredi soir. Le gardien corse Agostini peut en témoigner. Sa sortie, sur le dos de son défenseur, Martial, étant vraiment limite.

Benoît Leroy est resté sur la lancée de son excellent match sur la pelouse de La Rabine. Ici, il est contré de justesse par le portier corse.

Richard Socrier, associé à Nolan Roux sur le front de l’attaque, est monté en régime au fil du match. Ici, Cubilier tente de le stopper de manière illicite.

Brest trouve la faille ! Kantari lance Nolan Roux sur le côté droit, l’attaquant brestois prend de cours Martial et évite la sortie du goal bastiais. Le buteur finistérien redresse sa frappe pour marquer dans le but vide (ci-dessus, 12e, 1-0).

Roux fête son but avec Romain Poyet le long de la tribune Foucauld pleine comme un oeuf. Le match s’est joué à guichets fermés hier soir.

Poyet déborde Cubilier, latéral d’une défense corse qui a beaucoup souffert hier sous les coups de butoir de Brestois qui sont à 98% en L1.

En deuxième période, après quelques minutes sans réelle action, Brest enfonce le clou. Autret se fait déséquilibrer à l’entrée de la surface et obtient un coup franc. Nolan Roux s’élance et trouve la lucarne d’Agostini dans un coup franc alliant puissance et précision. Du grand art (70e, 2-0) !

Les Bastiais pensaient déséquilibrer les Brestois en jouant l’intox. André a joué tout le match alors qu’il était très incertain. Son cas n’est rien comparé aux miraculés Périatambée, Cahuzac et Pentecôte, qui, eux, étaient forfaits depuis au moins 24H. L’air brestois a favorisé un miracle médical mais celui-ci n’était pas assez puissant pour espérer gêner les Bretons hier soir.

Alex Dupont, lui, savoure le spectacle offert par ses joueurs. Il se disait « comblé » à l’issue du match, mais la L1 n’est pas encore acquise pour le coach qui a encore une fois gagné la bataille tactique face à son homologue corse, Hadzibegic.

Malgré les retours de Lorenzi et Martial, Socrier marquer le quatrième but de la soirée sur un service de Poyet qui, auparavant, a été lancé par le Guadeloupéen (88e, 4-0). Une soirée parfaite, qui, auparavant a vu le jeune et brillant Mathias Autret marquer un troisième but (82e, 3-0)

Les joueurs brestois se réunissent à la fin de la rencontre. La danse initiée par Oscar Ewolo est repris en choeur, Brest est pratiquement en L1.

Ahmed Kantari et David Bouard vont communier avec la tribune Route de Quimper. La joie est à la mesure de la superbe affaire de la soirée. Metz battu, Arles accroché, Brest a douze points d’avance sur le quatrième à cinq matchs du terme du championnat.

Le capitaine Oscar Ewolo dans les bras de son président Michel Guyot, les deux hommes sont en train d’écrire l’une des plus pages de l’histoire du Stade Brestois.

Les joueurs allaient rentrer aux vestiaires mais ils n’ont pu résister à la tentation d’aller saluer une nouvelle fois la tribune Foucauld. Si ce n’est pas un match qui scelle l’accession de Brest en L1, cela y ressemble fortement !


 

Vous pouvez revivre le live du match


BREST -BASTIA : 4-0
9311 spectateurs
Wiliam Lavis
Buts :
Roux (12e et 70e) Autret (82e) Socrier (87e) pour Brest
Avertissement :
Socrier (56e) pour Brest

Robail (21e)Cubiller (59e) pour Bastia

: Elana – Daf, Laurenti, Kantari, Fabien – Poyet, Ewolo (cap), Bigné,, Leroy (Autret 67e) – Socrier, Roux (Bouard 85e)

:Agostini – Dunjic, Martial, Lorenzi, Cubilier – Jau, Cahuzac (Gomez 76e), Périatambée (Gaffory 80e), Robail (JJ Rocchi 88e) – Pentecôte, André (cap)

Vous pourriez aussi aimer