Foot 29
Là où commence le football

Et Rou(x)gir de plaisir

Ce soir, la Bretagne est rouge et blanche, le Stade Brestois a nettement dominé une formation rennaise qui n’aura jamais existé dans ce derby. Deux superbes buts de Roux et Grougi ont rythmé cette soirée où l’on a retrouvé le vrai Brest face à un Stade Rennais aux abois (2-0) !

Le derby historique de la Bretagne retrouvait le chemin de Le Blé ce soir. Les résultats des concurrents au maintien ne laissaient guère de choix aux Brestois : la victoire était indispensable. Conscients de cette nécessité, les Finistériens étouffent complètement les Rennais avec un énorme pressing en début de rencontre. Rennes est acculé dans son camp et est soulagé lorsque Roux ne parvient pas à reprendre un service de Grougi (3e).

Comme souvent, c’est un coup-franc de maître Grougi qui apporte le danger. Sur l’un d’entre eux, Baysse manque d’un rien d’aligner un Douchez planté sur sa ligne (13e). L’étreinte brestoise se relâche naturellement, suffisamment pour laisser des espaces. Ceux-ci sont exploités par celui que tout le peuple brestois attendait fiévreusement. Nolan Roooooooooux décoche une fusée en direction de la lucarne de Douchez. Malgré la distance de 30M la frappe est tellement puissante et précise que le portier rennais ne peut que s’incliner (30e).

Brest est retrouvé, en témoigne ce joli coup du sombrero de Lesoimier exécuté sur Danzé. Malheureusement le centre est dégagé (38e). Le Stade Rennais n’y arrive pas et n’inquiète Elana que sur un coup franc lointain de Lemoine (43e).

En seconde mi-temps, Antonetti tente de changer le cours de la rencontre en faisant rentrer successivement Dalmat et Leroy mais rien n’y fait, les Brestois ont retrouvé leur football. Lancé par Ewolo, Lesoimier perfore le côté gauche et centre admirablement en retrait pour Grougi qui exécute Douchez, encore une fois impuissant (55e). Une action d’école.

Lorsque les joueurs d’Ile et Vilaine se créent une occasion, ils manquent de justesse comme ce centre de Boukari mal repris par Dalmat alors que l’ancien sochalien était dans une position idéale (63e). Les occasions s’accumulent encore pour les Brestois : Roux manque une remise de Baysse d’un rien (72e) et Grougi fouette une balle qui frôle le poteau de Douchez (

En fin de rencontre un rush de Touré est à deux doigts d’être converti par Ayité mais c’est Boye qui oblige son goal à un arrêt compliqué (89e). Il faut même une intervention déterminante du dernier rempart rennais sur une superbe volée Licka (90+3). Quand il joue comme ça, Brest est inarrêtable et on peut dire que la mission maintien est en très bonne voie.

LES PHOTOS DE BREST – RENNES

{yoogallery src=[/images/photos/saison_10_11/brest/championnat/brest_rennes/] width=[285] height=[200] title=[Les photos de Brest-Rennes] style=[lightbox] effect=[fade] spotlight=[0] prefix=[thumb100_] thumb_cache_dir=[thumbs100] thumb_cache_time=[1440] load_lightbox=[1] thumb=[rounded] rel=[lightbox[mygallery]] load_lightbox=[1] resize=[1] order=[asc] count=[0]}


BREST – RENNES : 2-0 (1-0)
15172 spectateurs
Philippe Malige
Roux (31e) Grougi (55e) pour Brest
Doumbia (64e)
Souprayen (73e) pour Rennes
Elana – Baysse, Brou Apanga, Kantari, Ferradj – N’Goyi, Ewolo (cap), Touré, Grougi (Licka, 90e+3), Lesoimier – Roux (Ayité, 75e)
Douchez – Danzé (cap) (Souprayen, 58e), Boye, Kana-Biyik, Théophile-Catherine – Mandjeck (Leroy, 46e), M’Vila, Lemoine (Dalmat, 46e) – Doumbia, Montaño, Boukari.

Vous pourriez aussi aimer